Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2008 3 05 /03 /mars /2008 08:39
Depuis le 17 février, près d'une quinzaine d'Etats de l'Union ont ainsi déjà reconnu le Kosovo : France et Royaume-Uni (18 fév), Allemagne, Autriche et Lettonie (20 fév), Danemark, Italie, Estonie et undefinedLuxembourg (21 fév), Pologne (26 fév), Irlande (29 fév), Suède et Pays-Bas (4 mars), Slovénie (5 mars), Finlande (7 mars), Hongrie (19 mars), Bulgarie (20 mars. Prochains sur la liste : Belgique, Lituanie. Malte le fera "au moment opportun".

La deuxième vague de reconnaissance commence
Les quelques pays réticents, au départ, ont souvent mis un bémol estimant qu'il s'agissait d'une position "pour l'instant" (République tchèque, Slovaquie, Grèce, Bulgarie).
• La Bulgarie a d'abord annoncé, le 18 février, qu'elle reconnaîtrait le nouvel Etat "d'ici quelques semaines". Quelques jours plus tard, en visite au Kosovo, Yavor Kouyoumdjiev, vice-ministre de l’Economie et de l’énergie, a approuvé l'idée d’ouvrir une représentation commerciale. Elle a reconnu le 20 mars.
• La République tchèque reconnaitra éventuellement l'indépendance mais plusieurs conditions doivent remplies au préalable a estimé, le 1er mars, le Premier ministre Mirek Topolanek. "s'il y a une garantie de la loi et l'ordre, la protection des minorités et de lhéritage culturel et si des forces de l'Otan gardent l'ordre" (garanties qui ne paraissent pas inattaigables en l'espèce).

Les pays encore réticents.
• En Roumanie, des voix se font entendre de plus en plus nombreuses pour faire remarquer le décalage avec les autres Européens.
• Même la Grèce, très réticente, a laissé entendre qu'elle ferait partie de la "troisième vague de reconnaissance".
• Seuls resteraient alors : Chypre - où l'arrivée d'un nouveau gouvernement moins irréductible à la réconciliation avec la partie nord de l'ïle laisse aussi présager une évolution - et l'Espagne - où la campagne électorale joue un rôle majeur dans une position aussi dure.

Le cap de la majorité qualifiée atteint 15 jours après l'indépendance
Il y a fort à parier que d'ici la fin de l'année quasiment tous les Etats membres de l'UE aient formellement reconnu le Kosovo. Ce qui est une gageure vu la difficulté du sujet. D'ores et déjà, début mars, on avait atteint ainsi la majorité qualifiée. Même si ce calcul n'a qu'une valeur symbolique - car ce type de sujets n'est pas soumis à procédure législative -, c'est un cap symbolique qui est franchi, quinze jours à peine après la déclaration d'indépendance.

Parler ensuite de désunion, comme certains l'ont fait, est une bien audacieuse interprétation.

NB : Dans les autres pays européens : la Turquie (18 fév), l'Albanie, la Norvège, la Suisse (27 fév), l'Islande (29 fév) ont tout de suite reconnu le nouvel Etat. La Croatie l'a fait ensuite (19 mars). Et la Macédoine doivent le faire. Hors d'Europe ont déjà reconnu le Kosovo : les Etats-Unis, le Japon et le Canada (19 mars).

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.