Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 19:59
Selon un proche de Medvedev, le président russe, les observateurs internationaux qui doivent se déployer dans la zone de sécurité, près de l'Ossétie du Sud et à l'Abkhazie "doivent être armés pour remplir des fonctions policières et maintenir l'ordre". Cette proposition n'est pas nouvelle selon Sergueï Prikhodko, conseiller du chef de l'Etat russe, dans un propos rapporté par l'agence Novosti. "Au cours des négociations avec M. Sarkozy, le président russe a répété à plusieurs reprises que les observateurs de l'UE devraient être armés", a-t-il déclaré. Autre précision du conseiller présidentiel : il faut renforcer la mission de l'Union européenne. "Plus ils seront nombreux, mieux cela sera. (...) Loin d'être allergiques à leur présence, nous sommes prêts à coopérer avec eux" a-t-il ajouté. 

Une idée justifiée. Cette demande (offre) pourrait être discutée au plus haut niveau. Medvedev et Sarkozy se rencontrent en marge de la World Policy Conference à Evian, le 8 octobre. Vu la configuration sur le terrain (entre des tirs contre des policiers géorgiens et un "attentat" contre des "soldats de la paix" russes en Ossétie du sud, le format de la mission peut apparaître un peu léger. Et son renforcement peut apparaître nécessaire.

Nouvel appel à contribution? Presque la majorité des effectifs étant des militaires ou des policiers, l'armement du personnel ne semble pas pose vraiment de problème pratique. Sur l'augmentation des effectifs, cela implique de faire un nouvel appel à contribution aux pays européens. Mais cela ne devrait pas poser de problèmes. Outre les pays européens, plusieurs pays tiers voisins, telle la Turquie avaient fait une offre de service. Offre bien notée par Javier Solana, le Haut représentant, qui avait ainsi indiqué aux Turcs qu'ils pourraient sans doute participer à une relève.

Autres points de discussion. En attendant, il faudra que les forces russes qui ont commencé à se retirer des différents postes dans la zone de sécurité respectent intégralement leur parole. Ce qui devrait également au centre des discussions d'Evian (avec la poursuite des négociations internationales à Genève sur la situation dans le Caucase, prévue pour le 14-15 octobre). 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Asie centrale-Géorgie-Russie
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.