Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 20:25

L'opération Atalanta se prépare. Voici déjà quelques informations. Cette page est mise à jour en fonction des informations reçues.

Mise à jour du Mardi 25 novembre (avec quelques compléments concernant la France, l'Espagne, l'Allemagne, le Royaume-Uni).

Nom de code : Atalanta

Commandant de l'opération : le contre-amiral Philip Jones (Britannique).

Quartier général d'opération (OHQ) : Northwood (Royaume-Uni)

Commandant de la force (par rotation) : Antonios Papaioannou (Grec) à partir de décembre 2008

capitaine de vaisseau Juan Garat Caramé (Espagne) à partir d'avril 2009

officier néerlandais à partir d'août 2009 (?)

Quartier général de la force (FHQ) : frégate "Nikiforos Fokas" (Grèce) à partir de décembre 2008

Base logistique (LHQ) : Djibouti

Démarrage (prévu) : 8 décembre (ou mi-décembre éventuellement)

Durée : 1 an - divisé plus ou moins en trois périodes (décembre-mars, avril-juillet, août-novembre)

Composition : entre 7 et 8 navires + 1 ou 2 avions + hélicoptères. 1000 hommes environ. (Le tout à multiplier par deux ou trois pour assurer la durée de la mission, ce qui implique de trouver une vingtaine de navires/équipages, soit environ 3000 hommes)

Budget : 8,3 millions d'euros, payés par les 26 Etats membres participant à la PESD (au prorata de leur PIB selon le mécanisme Athéna), pour l'Etat-Major essentiellement, les différents moyens envoyés sont à la charge des budgets nationaux des pays qui les envoient (ceux qui n'envoient rien ne paient rien, ce n'est pas égalitaire mais c'est comme çà !).

Une première conférence de génération de force a eu lieu la semaine dernière.

Contributions européennes

Navires, avions, hélicoptères

Hélicoptère Lynx appontant sur le Jean de Vienne (Crédit : Marine française)

- France. La frégate Courbet (F-712) est déjà dans la zone et a effectué plusieurs mission de sécurisation. De même que la frégate de surveillance Nivôse (F-732). Deux autres navires rejoignent actuellement l'océan indien - la frégate de lutte anti sous-marine Jean de Vienne (D-643), doté d'un hélicoptère Lynx (ici sur la photo), est partie de Toulon le 15 novembre tandis que le pétrolier ravitailleur BCR Var (A-608) vogue vers Aden (après des manoeuvres avec la marine indienne). Il se murmure également que l'aviso Commandant Ducuing (basé à Toulon, F-795) serait sur le départ.

La France dispose d'une base permanente à Djibouti, forte de presque 3000 hommes, qui devrait servir de base logistique. Ainsi que de moyens aériens conséquents : une dizaine de chasseurs Mirage 2000 de l'escadron de chasse 3/11 Corse (7 Mirage C, et 3 Mirage D), 1 avion de transport stratégique Transall C160 +' un Bréguet Atlantique de surveillance maritime et une dizaine d'hélicoptères - 7 SA 330 Puma (5 de l'armée de terre ALAT et 2 de l'armée de l'air - Escadron de transport d'Outre-mer 88 Larzac),  2 Gazelle et 1 Fennec, selon le service de communication des armées.

- Espagne. Une frégate "Victoria" (F-82, à bord : 200 hommes dont 17 de l'armée de l'Air et 6 infanterie de marine), un navire de soutien logistique (114 hommes) + un avion de surveillance P3-Orion (100 hommes) - 400 hommes en tout. L'avion est déjà opérationnel, les navires seront en place, par rotation, début 2009. Le commandement de la force sera assuré par un Espagnol en avril. (Source : déclaration de la Ministre espagnole de la Défense, devant le Parlement, le 25 novembre)

- Pays-Bas : une frégate "Hr Ms De Ruyter" (F-804) et des commandos, en protection des bateaux du PAM (déjà opérationnel). Pour voir une vidéo (site du ministère de la Défense).

- Allemagne. Deux frégates déjà sur place, le "Karlsruhe" (F-212 dans le cadre de la force de l'Otan (SNMG2) puis sous pavillon européen, et le "Mecklenburg-Vorpommern" (F-218) qui a quitté Djibouti le 22 novembre pour patrouiller durant cinq mois dans l'Océan indien. 500 hommes en tout. La Bundeswehr enverrait 1400 hommes en tout (rotation comprise). Et des commandos dep rotection seraient également placés à bord des navires sensibles. Mais le Bundestag doit encore approuver le mandat. C'était prévu d'ici Noël. Mais ce pourrait être plus tard, car la discussion entre les partenaires de la coalition au pouvoir (CDU / SPD) et les différentes ministères paraît très compliquée.

marins du Northumberland à l'entraînement (crédit : UK Royal Navy)

- Royaume-Uni. Deux frégates sont présentes dans la zone : le "HMS Cumberland" (F-85), au titre du groupement permanent de l'Otan, SNMG2, qui a appréhendé, le 18 novembre, des pirates remis aux autorités kenyanes devrait passer sous pavillon européen. Le "HMS Northumberland" (F-238), qui s'est ravitaillé à Djibouti et doit  rester encore six mois dans la zone, devrait d'abord servir au titre de la CTF 150 et pourrait passer sous pavillon européen). Le Royaume-Uni a promis une frégate pour Atalanta pour la première partie de l'opération jusqu'à avril.

- Grèce : une frégate "Nikiforos Fokas" (F-466) et son hélicoptère Lynx + cinq officiers à l'OHQ.

- Suède : deux corvettes de la Marine et un navire de soutien (150 hommes) pour accompagner les navires du PAM vers la Somalie, selon le ministre de la Défense Sten Tolgfors. 7 officiers seront délégués à l'Etat-Major. La décision doit être confirmée par le gouvernement et le Parlement (un projet de loi est en passe d'être mis au point par le ministère de la Défense et le Parlement pourrait se prononcer en début d'année). (Opérationnel : d'ici avril, ou alors en août).

- Norvège (non UE) : une frégate "Fridtjof Nansen" (F-310).

Autres participations :

- Malte : un officier au quartier général de Northwood. Le ministre des Affaires étrangères, Tonio Borg l'a confirmé à son homologue britannique, David Miliband, lors d'une rencontre, jeudi.

- Finlande : du personnel au quartier général de Northwood

- Portugal - offrirait surtout "un soutien politique" selon le ministère de la Défense, et pourrait envoyer un ou plusieurs officiers à l'Etat-major.

D'autres Etats sont déjà présents dans la zone. Et pourraient plus ou moins participer directement à la force européenne ou au moins se coordonner avec elle. Pour voir le détail des moyens d'autres pays présents dans la zone. Selon le Ltt Nathan Christensen, porte-parole de la 5e US Flotte, plus de 14 navires de guerre du Danemark, France, Inde, Pakistan, Russie, Etats-Unis et Otan patrouillent habituellement dans ce corridor maritime.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.