Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 10:05
Finalement, il n'y aura pas de nouvelle stratégie de sécurité et de défense, en tant que telle. Mais simplement une mise à jour, sous forme d'un rapport de Javier Solana, le Haut représentant pour la Politique étrangère et de sécurité commune, au Conseil européen sur la "mise en œuvre de la stratégie européenne de sécurité - Assurer la sécurité dans un monde en mutation". Un rapport élaboré, de façon très étroite, explique un responsable du Conseil avec la Commission européenne et le Parlement européen, qui dresse un inventaire des nouvelles menaces auxquelles serait confrontée l'Union européenne et des avancées (et défis) de l'UE. Rapport examiné par les Ministres des affaires étrangères le 8 décembre.
 
Beaucoup a été accompli en cinq ans. "L'UE a fait des substantiels progrès". Mais il faut aussi relever les défis être "more capable, more coherent and more active", les trois maîtres mots de Javier Solana qui trace ainsi la feuille de route vers l'avenir. Ce rapport n'avance cependant pas d'idée sur ce qui pourrait suivre, comme un "Livre blanc" demandé notamment par le Parlement européen. "Mais ce n'est pas exclu à un stade ultérieur", précise la directrice de l'unité politique du Conseil, Helga Schmidt. De même, il ne se prononce pas sur la proposition russe de "nouveau partenariat de sécurité". Cela n'a pas "l'objectif de ce document".

Des défis plus complexes. "20 ans après la fin de la guerre froide, l'Europe fait face à des défis et menaces de plus en plus complexes". "Certains conflits - comme au Moyen-Orient ou ailleurs dans le monde restent non résolus, d'autres ont même éclaté dans notre voisinage. Les Etats défaillants affectent notre sécurité à travers le crime, l'immigration illégale et, plus récemment, la piraterie. (...) Le programme nucléaire de l'Iran a avancé, de façon significative, représentant un danger pour la stabilité de la région et pour le dispositif de non-prolifération." L'UE, dans cet océan d'instabilité, reste une ère de "stabilité". "L'élargissement a développé la démocratie et une ère de prospérité sur notre continent. Les Balkans changent pour le meilleur. Notre politique de voisinage a créé un instrument cadre fort pour les relations avec le sud et l'est, et une nouvelle dimension avec l'Union pour la Méditerranée et le partenariat oriental."

Avec la mondialisation, des menaces plus interconnectées. La "mondialisation apporte de nouvelles opportunités" explique le rapport. "La croissance soutenue dans le monde en développement, conduit par la Chine, sort des millions de personnes de la pauvreté. Mais la mondialisation apporte aussi des menaces plus complexes et interconnectées. Les artères de notre société - comme les systèmes d'informations et les fournitures d'énergie - restent très vulnérables. Le réchauffement climatique et la dégradation environnementale menacent la face de notre planète. La mondialisation accélère les changements de pouvoir et affiche les différences de valeurs. La récente crise financière a secoué tant les économies développées que les économies en développement".

La palette des instruments de l'UE. Le rapport dresse une version optimiste de l'UE. L'originalité de l'Europe, c'est sa"palette unique d'instruments" (politique, diplomatique, humanitaire, développement, gestion de crises…), qui lui a permis de contribuer "à un monde plus sûr". "L'UE reste le plus grand donateur aux pays dans le besoin. (...) Dans la dernière décennie, la PESD - partie intégrante de la politique étrangère a cru en expérience et capacité, avec plus de 20 missions déployées en réponse aux crises, de la construction du processus de paix post-tsunami à Aceh à la protection des réfugiés au Tchad".

Le credo de Javier Solana : être plus stratégique...

Foin de "complaisance" comme le rappelle lui-même Javier Solana, dans son rapport. Pour "assurer notre sécurité, nous devons être prêts à faire face aux évènements". Il faut être "plus stratégiques dans notre manière de voir, être plus efficaces et visibles dans le monde".

Et le Haut représentant de dresser trois priorités "stratégiques" pour les Européens:

• la protection des populations. "Les gouvernements doivent prendre leur responsabilité des conséquences de leur action et partage leur responsabilité pour protéger les populations du génocide, des crimes de guerres, des nettoyages ethniques et des crimes contre l'humanité". (cela sonne comme un rappel à l'ordre pour les Etats, plutôt passifs face à ce qui se passe au Congo).

• le respect de l'intégrité territoriale. Il est aussi clair que le respect de la souveraineté, de l'indépendance et de l'intégrité territoriale des Etats et le règlement pacifique des conflits n'est "pas négociable". "La menace ou l'usage de la force militaire ne peut être pour résoudre des conflits territoriaux, n'importe où". (une référence on ne peut plus nette à ce qui s'est passé en Géorgie).

• le multilatéralisme. "Nous sommes à un moment unique de renouvellement du multilatéralisme", avec les Etats-Unis et nos autres partenaires. Les priorités de l'UE en matière de sécurité sont "liées aux objectifs de l'ONU". L'UE et l'Otan doivent "approfondir" également leur partenariat pour trouver une "meilleure coopération dans la gestion des crises".

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Défense UE (droit doctrine politique)
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.