Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 11:56
Au large de la Somalie, la politesse - et surtout le pragmatisme - semble être de règle entre navires de guerre qui pourchassent les pirates. Le "Après vous... je n'en ferai rien... Mais si, mais si, je vous en prie" semble respecté -:)

Comme le révèlent, en effet, nos confrères russes de RIA Novosti, il semble bien que, lors de l'attaque par les pirates, d'un porte-conteneurs anglo-néerlandais Nedlloyd Barentz, de 70.000 tonnes, le 14 janvier - attaque qui a échoué - deux navires de guerre étaient à proximité : le navire Danois Absalon et le russe Admiral Vinogradov (*). Bien que plus près, le premier a laissé faire le deuxième... pour des raisons pratiques et juridiques ! La marine russe semble, en effet, avoir des règles d'engagement et de saisine des pirates un peu plus "robustes" que la marine danoise. Nous avons, ici, raconté les récents déboires de l'Absalon, obligé de relâcher les pirates appréhendés.
(**)

Avec les Russes, çà n'a pas traîné, comme le raconte Ilia Kramnik, de RIA Novosti :
«L'Admiral Vinogradov s'est dirigé vers le porte-conteneurs, ainsi que deux hélicoptères Ka-27 avec des fusiliers marins à bord. Parallèlement, il a été proposé au navire néerlandais de zigzaguer à toute vitesse pour compliquer la poursuite par les pirates. Ayant repéré les hélicoptères, (ceux-ci) ont essayé de s'enfuir. Une embarcation a réussi à se sauver. Mais deux embarcations ont été arrêtées par un tir de mitrailleuses russes. Trois pirates ont été blessés. Ils ont essayé de se faire passer pour des pêcheurs. Les fusiliers marins n'ont trouvé aucun engin de pêche à bord des embarcations, mais des armes, des cordes et des araignées. Les blessés ont été soignés. Et les pirates capturés ont été remis aux gardes-côtes yéménites.»

Une remise justifiée car le code pénal russe (qui punit jusqu'à 15 ans de prison le détournement de navire et la prise d'otages) n'était pas applicable.
"En vertu des dispositions du Code pénal russe, les citoyens étrangers ayant commis des crimes en dehors de la Fédération de Russie ne peuvent être traduits en justice en Russie que dans le cas où leur crime a porté atteinte aux intérêts de la Fédération de Russie" poursuit notre confrère russe. La remise au Yémen, en revanche, ne semble pas possible pour les navires d'EUNAVFOR et les navires de l'UE plus généralement car les personnes arrêtées ne peuvent être remises à des autorités de pays où la peine de mort est applicable. 

 


(*) L
e destroyer anti-sous-marins Admiral Vinogradov a remplacé le patrouilleur Neoustrachimy qui avait entamé la mission en octobre. Il termine - selon le porte-parole de la flote russe - une escorte de trois navires marchands, dont le russe Nadejda et les cargos Trust Fortuna (Singapour) et Radonej (Liberia), qui comprennent des équipages russes ou ukrainiens.

(**)
A noter que le navire a également arrêté 5 pirates qui pourraient être remis aux autorités néerlandaises.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.