Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2000 5 24 /11 /novembre /2000 00:15
Réunis à Zagreb avec l’Union européenne, les ex-Yougoslaves et l’Albanie se sont engagés à devenir de bons voisins. Un marché commun balkanique va être créé. Mais le Kosovo est resté à la porte de la conférence... tout comme il persiste à rester aux confins de la paix.
(article paru dans France-Soir, novembre 2000)

L’événement est « historique ». Près de dix ans après le début des guerres yougoslaves, les différents protagonistes du conflit se sont retrouvés à Zagreb, la capitale croate, autour d’une table commune avec les Quinze pays membres de l’Union européenne. Initiative personnelle de Jacques Chirac, ce sommet prévu depuis le printemps dernier était promis à n’être qu’une réunion bien ordinaire de dirigeants internationaux et se cantonner à un message pâlichon « aux Serbes et à la démocratie ». L’élection de Vladimir Kostunica en septembre à la tête de la Yougoslavie a changé la donne et permis à la présidence française de l’Union européenne d’engranger son premier succès diplomatique. Le seul peut-être ! Pour une fois, en effet, la rencontre entre frères ennemis serbes, macédoniens, croates et bosniaques n’avait pour objet de mettre fin à une guerre mais de décider de leur avenir. Un défi comme l’a commenté le jeune ministre serbe des affaires étrangères, Goran Svilanovic. « Il est facile d'entraîner des générations entières dans la guerre, il est plus difficile de faire face à ce que la paix apporte ». Les Quinze ont donc voulu tracer à chaque pays de la zone une perspective - l’adhésion à l’Union européenne - et un préalable - la signature d’un accord de stabilisation et d’association. Mais ils y ont mis un prix : le « bon voisinage ».

Les Balkans doivent ainsi s’habituer à régler pacifiquement leurs différends, à protéger leurs minorités et à solutionner la question des réfugiés. Au passage, la compétence du tribunal pénal international a été rappelée. Les États concernés (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie et Monténégro, Macédoine) se sont engagés à créer un marché commun balkanique sur trois priorités : politique, économique - une zone de libre-échange va être créée - et policière, notamment pour lutter contre les mafias locales qui prolifèrent. La fête paraissait donc parfaite. Mais le Kosovo, dont les autorités politiques n’avaient pas été conviées, a occupé tous les esprits. L’ancienne province serbe, actuellement sous mandat des Nations-Unies, connaît en effet depuis plusieurs jours un regain de violences. C’est « le problème majeur en Europe » a tenu à souligner le président serbe Vladimir Kostunica, « qui pourrait provoquer de nombreux autres conflits ». Mercredi un attentat a visé à Pristina le siège du représentant yougoslave au Kosovo, son chauffeur a été tué. Jeudi, c’était au tour de la Ligue démocratique du Kosovo de pleurer un des siens, Xhemajl Mustafa, un proche de Rugova. A la frontière administrative du Kosovo, dans le sud-est de la Serbie, trois policiers serbes sont morts et cinq blessés après un accrochage avec des hommes de l’ex-UCK. Resté aux portes de la conférence, le Kosovo ne paraît pas prêt de briser la spirale du sang...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Elargissement UE
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.