Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 09:10
Miroslav Lajcak, le représentant spécial de l'UE en Bosnie-Herzégovine qui vient de démissionner de son poste, reste encore très dissert sur sa récente expérience. Mais, dans un entretien avec nos collègues slovaques de SME, il ne cache pas son jugement, sévère, sur le rôle - et les contradictions - de la Communauté internationale sur la situation en Bosnie-Herzégovine.

Un échec de la Communauté internationale, aussi ? "J'ai été perçu comme frustré. (Mais) Ce que je ressens c'est que le problème est qu'il n'y a pas de position uniforme de la communauté internationale en Bosnie." (...)
En raison de plusieurs facteurs, comme le Kosovo et l'échec de la réforme constitutionnelle en Bosnie-Herzégovine et la montée du nationalisme, le processus est arrêté depuis plus de deux ans et les deux entités siègent côte à côte." Lajcak pointe du doigt les contradictions des différents Etats et de la Communauté internationale en Bosnie-Herzégovine, notamment sur le rôle du Haut représentant. Ces partenaires nous disent "d'assurer les fonctions de Haut représentant en Bosnie-Herzégovine, car sans lui il n'y a pas d'accord, et les mêmes donnent le statut de candidat à l'Union européenne car on estime qu'ils sont mûrs."  La situation absurde, dans laquelle la Bosnie-Herzégovine se trouve, sera maximum, l'année prochaine, puisqu'elle sera membre du Conseil de sécurité des Nations-Unies. En d'autres termes, nous, la Communauté internationale, nous disons qu'elle n'est pas suffisamment indépendante pour travailler seule mais assez indépendante pour être l'un des 15 pays qui décident du sort de la planète".

Réforme de la police. Ce propos n'est pas isolé. Il rejoint étonnement celui d'un ambassadeur au Comité de Politique et de Sécurité de l'UE (d'une autre nationalité que Lajcak) qui me confiait, récemment, commentant la réforme de la police en Bosnie. "Il y a eu tellement d’initiatives sur la réforme de police, de certains pays, de l’UE, des Etats-Unis, de l’Onu… que c'est devenu en soi un problème.
Franchement, on doit tout arrêter et recommencer du début. En Bosnie-Herzégovine, on a ainsi un système allemand pour le contrôle des frontières, un système britannique pour les enquêtes, un système suisse pour les patrouilles, et un dispositif américain. Comment voulez-vous que çà marche..."

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.