Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2004 2 10 /02 /février /2004 03:01
(projet d'opinion pour France-Soir et Gazeta Wyborcza, février 2004). Cette "lettre" était destinée aux amis polonais en particulier. Car si il y a eu un ralliement aux Américains et à l'engagement en Irak, qui a fait particulièrement mal à nombre de Français (dont j'étais) - ceux-là même qui avaient lutté pour que Solidarnosc vive et que la liberté s'instaure à l'est -, c'est bien celui de la Pologne. Nous n'avions pas soutenu Solidarnosc, pour cela, ai-je entendu plusieurs fois... Je ne pouvais donc rester la plume sur la table, à laisser dire, à laisser faire (au moins par respect pour mes enfants... à moitié polonais).

« Amis polonais, Vous étiez venus en Irak pour chercher des armes de destruction massive. Il est maintenant clair et prouvé, par ceux-là même qui l'avaient affirmé au départ, qui ont déclenché cette guerre, que ces armes n'existent pas ou du moins qu'elles n'existent plus.

« Vous étiez venus faire une guerre de libération. Voyez-vous une population heureuse, libre, vivant une vie démocratique épanouie ? Non. Vous avez certes enlevé aux Irakiens leur oppresseur, leur dictateur. Mais vous n'avez rien su lui apporter en échange. Car la liberté ne s'importe pas, surtout pas dans les fourgons des chars.

« Vous étiez venus apporter la paix ? Vous n'en aviez pas le mandat. Aucune puissance au monde ne détient le pouvoir d'amener sa paix. La paix n'appartient pas et n'est pas réservée à un Etat. Elle doit être l'émanation de tous et de chacun... Vous étiez venus faire pourchasser les criminels, détruire des bases arrières du terrorisme mondial? Qu'en est-il aujourd'hui ? L'Irak est à feu et à sang.

« Ce pays qui vivait sous un joug oppresseur connaît, à son tour, une nouvelle terreur ; celle des attentats aveugles. Les soldats américains, anglais, italiens, vos soldats sont tour à tour victimes d'attentats ou d'actes de guerre. Non seulement le terrorisme fait rage en Irak. Mais il continue de se répandre dans le monde....

« Vous le savez pourtant bien, amis polonais. Quand on intervient sous le coup d'une mystification, pour une réalité qui n'existe pas, cette intervention est faussée. Elle ne sert qu'à affirmer un pouvoir, asservir une idée ou soumettre un peuple.  Comment puis-je croire que cette "aventure" ne vous rappelle rien ? L'histoire d'une certaine Europe divisée, abaissée. Votre histoire.

« Celle dont vous avez été tour à tour victimes et complices. Du temps où tout était simple en Europe : gris à l'Est, rose à l'Ouest. Où il y avait un mythe celui du communisme. Et, où, au nom du communisme, les chars d'un certain Pacte de Varsovie allaient, tour à tour, maintenir la pax sovietica, sous prétexte de sauvegarder l'intégrité menacée d'un pays et de faire la chasse aux agents de l'impérialisme venus de l'extérieur. Ce communisme... Vous le saviez bien était factice. Et il ne servait qu'à préserver les intérêts d'une puissance impériale, la Russie.

« A votre tour, vous êtes devenus une force occupante, prêtant la main à un imperium qui n'a en fait qu'un seul but, maintenir sa domination sur tous les autres Etats. En fait, monsieur Miller (*), c'est à croire que si vous avez changé de maître, vous n'avez pas changé de méthode. Vous avez dupé, méprisé votre peuple. Pire ! Demain peut-être des familles seront endeuillées par une bataille qui n'est ni un preux combat de chevaliers mais une gabegie. N'est-il pas temps alors de cesser cette monumentale erreur ? Ce ne serait pas une honte ou un déshonneur.

« Amis polonais. Au 1er mai, vous rejoignerez cette Europe pour laquelle vous avez lutté et dont vous avez rêvé, que nous avons désirée ensemble. Bataillez dur pour vos paysans, vos entreprises, votre place au sein de l'Europe, pour la construction européenne. Ca oui ! C'est un combat qui se mérite et se respecte. Mais envoyer quelques soldats se faire tuer en Irak relève plus du viol d'une jeune fille sans défense que de la défense de la liberté.

« Rejoignez le camp de la raison ! Retirez vos troupes. Ce geste symbolique pourrait vous sembler suranné. Aux yeux de la grande majorité des citoyens européens, largement opposée à cette guerre, il vous grandira... Il est encore temps de ne pas gâcher nos retrouvailles.

(*) Premier ministre de la Pologne (ex-communiste)

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Moyen Orient - Iran Irak
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.