Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 12:57
Qui hissera l'étendard d'Eunavfor sur son navire en tant que commandant de l'opération ? C'est une des questions, peut-être la plus délicate, qui doit être examinée lors de la prochaine conférence de génération de forces, qui réunira les responsables des forces armées des Etats membres, en septembre ou début octobre.

Après une première conférence de génération de force en juillet, approchent, en effet, pour l'opération anti-piraterie européenne (Eunavfor Atalanta) les choses "sérieuses" avec la recherche des derniers moyens nécessaires, la répartition des forces dans l'année 2010 et, même... un premier tour de piste pour voir qui pourrait participer à la suite de l'opération. Car il semble désormais envisagé de prolonger la mission anti-pirates pour une troisième année (2011). Coté moyens, il n'y a pas vraiment de problème fondamental (comme pour l'opération Eufor Tchad), il manque surtout des pétroliers ravitailleurs. Coté commandement, en revanche c'est plus délicat. Cette
question est surtout très politique plus que militaire (la date même de la conférence de génération n'est d'ailleurs pas encore tout à fait sûre, tout dépend du résultat de consultations informelles entre capitales et l'Etat-major européen). Voici l'état des possibilités (tel que j'ai pu le comprendre).

Une chose paraît certaine : le commandement de l'opération resterait à Northwood (près de Londres), et sera dirigée par un Contre-Amiral britannique (Hudson ou un autre selon le bon vouloir de la Navy), pour un an.

Pour le commandement adjoint de l'opération, il y a trois candidats : Français, Allemand et Grec. Le principe étant normalement d'avoir une relève à la mi de l'année (six mois de commandement).

Quant au commandement de la force sur la zone - le commandement le plus emblématique, car le plus tactique ... et le plus médiatique - il resterait divisé en trois quadrimestres. Mais pour l'instant, il y a plus de candidats que de postes : l'Italie, l'Allemagne, la France, la Suède, l'Espagne et la Grèce (à nouveau) ont exprimé cette volonté. Et même la Belgique, si l'on en croit le ministre de la Défense belge, De Crem, qui a confirmé l'intention du gouvernement d'avoir le commandement tactique durant la présisdence belge de l'UE (2e semestre 2010). Une candidature qui n'a pas encore été, apparemment, confirmée officiellement à Northwood. En l'état de la "bataille" très diplomatique : ce pourrait être l'Italie qui prendrait le commandement "d'hiver" (décembre 2009 - mars 2010) ; elle a offert un pétrolier ravitailleur comme navire amiral, une proposition qui ne se refuse que difficilement. La France commanderait le quadrimestre "d'automne" (aout-décembre 2010), une proposition du contre-amiral Hudson. Resterait le quadrimestre de "printemps" (mars-juillet). Une logique voudrait de privilégier l'Allemagne, vu son engagement constant dans l'opération et la hauteur de sa contribution (avec le plus souvent 2 frégates d'ailleurs, voire 3). Mais tout reste encore en suspens. La poursuite de l'opération après 2010 pourrait être une compensation pour les Etats qui n'ont pas eu de commandement, ou le commandement adjoint de l'opération.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.