Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 09:40
(humeur) Le tremblement de terre au Chili a suscité une vague de communiqués sans précédent, venant de la Commission européenne. Chacun y es allé de sa petite déclaration disant en général à peu près la même chose : d'abord la commissaire à l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva, ensuite de la Haute représentante Catherine Ashton, qui raconte sa conversation avec la ministre des Affaires étrangères du Chili — "I underlined that I was very impressed with the professional way in which the Chilean authorities are handling the situation." (!) —, puis le président de la Commission qui confie son émotion et ajoute "j'ai demandé de débloquer une somme de 3 millions d'euros". Etc... Ce sans compter les réactions des autres instances européennes.

Une certaine impression de désordre...
On a l'impression que le "marquage" à la culotte entre commissaires devient la règle au Berlaymont, le siège de la Commission. Et que Catherine Ashton court après son ombre. On lui reprochait de ne pas être en Haïti, elle se justifie avec une argumentation recevable, puis s'y rend aujourd'hui alors que la commissaire K. Georgieva est sur place (cf. calendrier officiel). La semaine dernière, elle était en Ukraine, prenant la place du commissaire Füle (chargé de la politique du voisinage) mais "brosse" le conseil informel des Ministres de la défense (où aucun autre commissaire ne peut la remplacer, suscitant au passage de vives réactions qui ne seront pas faciles à relever).

Pour un armistice entre commissaires... Certes, le Traité de Lisbonne a bousculé les habitudes, en instaurant de nouvelles fonctions et institutions au sein de l'Union européenne. Mais ce n'est vraiment pas une surprise, cela fait des années qu'il est sur la table (le dispositif reprenant celui du Traité constitutionnel). Et la plupart des responsables au pouvoir à Bruxelles en ont suivi le développement. De plus, autant, on peut légitimement se poser des questions sur le rôle du président du Conseil européen, dont les fonctions ne sont que peu détaillées par le Traité ; autant, pour les fonctions des commissaires et de la Haute représentante, elles sont cadrées. Le président Barroso, la vice-présidente Ashton et les commissaires devraient trouver facilement un modus vivendi qui évite les duplications et fasse cesser la petite gue-guerre de la présence médiatique nocive.

Revenir aux fondamentaux...
Le Traité de Lisbonne n'a, en effet, pas enlevé toute compétence externe aux commissaires. Quand il y a un désastre d'ordre humanitaire, la commissaire qui occupe cette fonction. Quand il s'agit d'un pays de la politique du voisinage, le commissaire à cet effet. Quand il s'agit de questions plus diplomatiques, globales ou touchant à la politique de sécurité, la Haute représentante. Etc... Et ce n'est pas "l'arrivée" du Haut représentant à la Commission européenne qui doit bousculer toutes les fonctions ni conduire à ce que la Haute représentante s'occupe... de tout et soit partout. Catherine Ashton devrait pouvoir concentrer son action sur les sujets dont elle a le "monopole".

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Europe pouvoir - Traité de Lisbonne
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.