Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 20:25

Le séisme à Haïti a fait finalement 212.000 morts selon le dernier bilan donné par les autorités haïtiennes et l'ONU. Ce qui rejoint le haut de la fourchette donné par le général américain Ken Keen qui a coordonné les premières opérations de secours. 211 (seulement) ont pu être sauvées des décombres par les équipes de secours internationales.  

A quoi il faut ajouter 300.000 blessés, dont 4.000 amputés, et plus d'1 millions sans-abris. 2,6 millions de personnes vivent d'aide alimentaire distribuées par les organisations internationales. Avant le tremblement de terre, il y avait 380.000 orphelins en Haïti. Le nombre d'enfants non accompagnés ou orphelins (en incluant cependant les enfants avec un seul parent) est estimé maintenant à 1 million.

Bilan côté européen

Côté Européens, selon la Commission européenne, on dénombre 55 à 62 morts, dont le numéro 2 de la délégation de l'UE en Haïti (1), et 10 blessés. Toutes les nationalités sont touchés : Espagnols et Français plus particulièrement, mais aussi Autrichien, Belge, Britannique, Italien, Polonais. Plusieurs d'entre eux travaillaient à la MINUSTAH, la force des Nations-Unies pour Haïti, qui a payé un prix lourd pour cette catastrophe : 92 à 99 décès.

A noter que 1583 citoyens européens ont été évacués lors de la catastrophe (en grande partie par les avions français qui faisaient la navette entre Haïti et les Antilles).

(1) Le décès du diplomate européen porté disparu à Haïti confirmé (maj)




Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Amériques - Haïti
commenter cet article

commentaires

Julien Frisch 15/01/2010 00:16


Compter les morts "européens" me semble assez bizarre dans une telle situation - comme si un mort européen est plus important que d'autres morts qui sont si nombreux.

Excusez-moi, mais c'est l'article le plus mauvais sur votre blog depuis que je le suis. 


Nicolas Gros-Verheyde 15/01/2010 08:43


vous avez sans doute raison. Mais vous devez savoir également qu'une intervention étatique est soumis à deux ratios, la présence ou l'implication d'Européens sur place, la soudaineté de l'évènement
(la notion d'éloignement kilométrique est moins important aujourd'hui) et un accélérateur : l'impact médiatique. Une famine rampante se déroule sur la Corne de l'Afrique actuellement (Somalie
essentiellement) avec des milliers de victimes. Les affrontements au Congo sont aussi vitaux. Je n'ai pas encore vu une telle émotion... bizarre non ;-)


Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.