Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 21:23

C'est finalement vers Bossasso, au Puntland (région semi autonome de Somalie) que le BCR Somme s'est dirigé pour livrer les 5 hommes qui avaient commis l'imprudence de s'attaquer au navire-amiral de l'Alindien - le commandant des forces françaises dans l'Océan indien.

Cette solution a été préférée au rapatriement en France, trop compliqué politiquement (1) et difficile juridiquement. Il y avait de toute façon un sacré problème de preuve matérielle. Ni armes, ni vivres n'avaient été trouvés à bord du skiff ; les Somaliens ayant tout jeté à bord. C'est la quatrième fois que la France remet des suspects aux autorités du Puntland. (Comme d'habitude), un bateau des gardes côtés du Puntland s'est approché du navire de guerre français pour pr
endre en charge les prisonniers.

Puntland, région "fédérale" de Somalie. Située au nord-est de la Somalie, près du Somaliland, cette région revendique non pas une scission de la Somalie, mais son autonomie dans un cadre fédéral. Elle veut se doter de son propre drapeau et son propre emblème et développe un corps de gardes-côtes qui pourrait être une des solutions à la piraterie. Si officiellement aucun contact n'existe avec cette région - soutien européen au gouvernement central oblige - de fait les contacts existent. Et de temps à autre les militaires (OTAN, EUNAVFOR, national) sont en contact.

Un corps de gardes-côtes en devenir. Comme témoigne un militaire français de retour de la région, « même s'il faut prendre certaines de leurs déclarations avec précaution, on sent néanmoins de la part des autorités du Puntland une nette volonté de lutter contre la piraterie ». Et Christian Ménard - député français UMP, de Châteaulin (Bretagne), auteur d'un très intéressant rapport sur la piraterie maritime qui vient de revenir d'une visite
de quelques jours à Djibouti avec le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche - acquiesce. « Je crois beaucoup aux gardes-côtes. Il faut encourager et soutenir les autorités du Somaliland, du Puntland particulièrement à former des gardes-côtes, s'équiper. La mise en place de centres formation régionaux à Sanaa (Yemen), Djibouti et Dar-el-Salaam (Tanzanie) est une excellente chose, que l'Europe devrait soutenir rapidement. Il faut que les financements se débloquent ».

(1) La France a toujours un homme pris en otage en Somalie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.