Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:10
Le navire danois de l'OTAN, Absalon, a coulé, dimanche, un bateau-mère de pirates, a annoncé le QG de l'OTAN à Northwood. L'action se serait passée près des côtes nord de la Somalie. Officiellement aucune nouvelle des pirates. En fait, « ils se sont enfuis à bord d'un skiff », m'a expliqué un officier. Et les Danois ne sont pas partis à leur recherche. « Ce n'est pas la mission. Nous avons une action de dissuasion. Mais l'arrestation et la poursuite des suspects dépend de règles nationales ». Le Danemark a pour règle de ne pas arrêter les pirates (1). Sauf si un autre Etat les réclame : cela s'est produit à une seule reprise avec les Pays-Bas (2). Et l'OTAN n'a pas la capacité contrairement à l'UE de possibilité de passer des accords.
AbsalonForcesSpéciales@Dk100102
La destruction d'un bateau-mère est un résultat certain - il empêche les pirates d'opérer loin des côtes et lamine leur capacité opérationnelle. Cependant on peut se poser trois questions.

Quelle preuve avait-on qu'il s'agissait de pirates ? Apparemment, il n'y avait pas de lien avec une attaque déjà effectuée ou en cours. « Nous présumions qu'il pouvait passer à l'attaque d'après les éléments que nous avons trouvé à bord ». Se trouvait à bord, « tout l'attirail de piraterie habituel (essence, échelles...) » m'a confirmé un officier de l'OTAN.

Quid du propriétaire du dhow ? D'ordinaire, les pirates se servent comme bateaux mères, de bateaux capturés : des dhows pakistanais, indiens ou yémenites en général, parfois de plus gros bateaux. Les forces multinationales sur la zone ont ainsi signalé que l'Asian Glory ainsi que le MV Win Far avaient servi dans ce but. On peut donc présumer que ce bateau mère n'est pas la propriété des pirates (comme les petits skiffs fabriqués localement). Dans ce cas, le propriétaire a-t-il été localisé ? A-t-il été prévenu ou consenti à la destruction ? Sera-t-il indemnisé par la perte de ce navire et par qui ? Il n'y a pas de réponse à cette question. Mais si mes informations sont exactes, selon le droit international de la mer, ce serait au royaume du Danemark  d'indemniser le propriétaire s'il se manifeste

• A quoi sert la mission "Ocean Shield" de l'OTAN ? On peut vraiment se poser la question.
Sur zone, on a, en effet, déjà deux coalitions "occidentales" très actives : la CTF 151 constituée autour des forces américaines (avec selon les cas des Turcs, Pakistanais...) et la mission EUNAVFOR Atalanta de l'UE (avec aussi des Norvégiens et Croates pourtant membres de l'OTAN et non membres de l'UE). La mission "Ocean Shield" de l'OTAN ne regroupe que le minimum: le Danois Absalon, l'Américain USS Boone et le Britannique Chatham. Au lieu de faire doublon, il serait plus utile que ses navires viennent renforcer l'une ou l'autre des coalitions présentes. Ce serait du point de vue de l'efficacité plus logique... à moins que ce ne soit pas l'efficacité militaire qui guide la mission mais plutôt la nécessité "médiatique".

(1)
Les Danois n'arrêtent pas les pirates, ils les sauvent ...
(2)
Les Néerlandais demandent aux Danois d'extrader "leurs" pirates ...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article

commentaires

Frédéric 04/03/2010 17:48


L'équipage de l'Absalon avait effectué un assaut sur un navire attaqué le 5 février, si les pirates s'étaient enfuis alors, une partie à était arrété par un navire russe :

http://news.bbc.co.uk/2/hi/africa/8500611.stm


Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.