Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 11:04

UseCondomBritishArmy.jpgLa campagne a été lancée, très officiellement, dans le journal du ministère de la défense britannique à destination des soldats "Soldier". Il s'agit de rappeler aux femmes engagées dans l'armée et, surtout, à celles sur le terrain, l'utilité des préservatifs pour éviter de tomber enceinte ou d'attraper le virus HIV.

L'accroche est pour le moins suggestive ! Avec une série de petites phrases de dragues - "Salut ma belle ! Envie d'un verre, vous venez souvent ? Nous sommes faits l'un pour l'autre !..." - mais finit de façon plus abrupte par "Votre test est positif".

"50 mecs pour une femme", "gardez le contrôle"

Au-dessous, le linéaire se veut encore plus direct : "En déploiement, il y a 50 mecs pour une femme, alors vous entendrez ces phrases, et plus encore. Si vous avez des relations sexuelles sans préservatif, vous risquez une grossesse non prévue et des maladies sexuellement transmissibles, y compris le VIH, le virus du SIDA". "Gardez le contrôle et insistez toujours pour utiliser un condom". 

L'armée britannique brise un tabou sur les relations sexuelles sur le terrain

L'affiche est signée, très officiellement, de l'armée. Si l'armée britannique dénie tout encouragement aux relations sexuelles sur un des théâtres d'opération, il n'en demeure pas moins qu'elle est décidée à prendre... le taureau par les cornes ! Elle lève ainsi un tabou qui pèse encore sur nombre d'armées européennes (notamment en France). Ainsi que le précise le Daily Mail qui révèle l'information, en sept ans d'engagement (entre janvier 2003 et février 2009), il y a eu au moins 133 militaires britanniques qui sont reparties chez elles car elles allaient devenir mères : 102 d'Irak et 31 en Afghanistan.

Interdites en théorie, permises en pratique

Si la règle militaire proscrit le "sexe" en zone de guerre ("no-touching" rule), en fait, il n'en est rien. Honnêtement, on voit mal comment il pourrait en être autrement. Au camp Bastion, servent ainsi 8.500 Britanniques dont 700 femmes ! De façon assez pragmatique, sur le terrain, les commandants ferment les yeux. Du moins quand il s'agit de relations entre soldats d'un rang similaire car cela ne compromet pas la qualité opérationnelle. En revanche, s'il y a des relations entre un (ou une) officier et un(e) militaire de rang moins élevé, des sanctions disciplinaires peuvent, en outre, être prononcées, allant jusqu'à l'éviction de l'armée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Armées européennes
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.