Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 22:00

On peut se demander ce qui se passe au niveau européen avec cette crise du ciel. Il a fallu cinq jours de blocage aérien quasi total sur plus de la moitié de l'Europe pour que commencent à s'esquisser des premières décisions et réunions en commun. C'est seulement aujourd'hui qu'une réunion s'est tenue au niveau politique entre ministres des Transports (par téléconférence). Réunion il faut le dire davantage provoquée par les récriminations des compagnies aériennes que par le souci de résoudre la question des milliers de citoyens restés en rade à l'étranger. Bizaremment aucun plan d'évacuation n'a été organisé ni coordonné en commun.

Quelle occasion ratée ...  Cela aurait peut-être pu l'occasion de tester ou, au moins, d'expérimenter la protection consulaire en commun (innovation du Traité de Lisbonne) ou de mobiliser les moyens disponibles. Après tout, une des premières missions de la PeSDC est de procéder à l'évacuation et au rapatriment de ses citoyens bloqués à l'étranger. Ce n'est sans doute pas le cas d'école-type pour une intervention d'avions ou de bateaux militaires (1) ; nos concitoyens ne sont pas en danger. Mais nécessité fait loi. On aurait peut-être pu aussi innové en testant l'affrêtement de trains spéciaux qui auraient pu utilement faire la navette entre le sud de l'Europe - où les aéroports sont restés globalement ouverts - et le nord de l'Europe qui est totalement bloqué. Mais non rien ou, bien, peu de choses.

... Encore ! On a l'impression que l'Europe hoquette. Il est étonnant de voir, depuis plusieurs mois, se succéder les crises (humanitaire à Haïti, politique au Khirghizstan, économique avec la Grèce, citoyenne avec ce nuage islandais), et donner à l'Union européenne, des opportunités "formidables" à la fois de prouver son efficacité, son utilité et d'avancer des solutions pour l'avenir, et de voir comment les leaders européens répugnent à s'en saisir, pris pris d'un soudain accès de timidité alors que rien n'empêche une action. Au contraire, tout le monde attendait l'Europe.

Mais voilà, la Commission européenne rêve, dans les nuages, de grandeur, cherche désespérement des projets concrets... alors qu'ils sont là, à portée de main, comme rarement ils ont été : aide humanitaire, soutien économique, assistance aux citoyens... Il suffirait d'un peu de détermination politique, d'un zeste d'originalité saupoudrée d'un poil de réactivité et d'audace...

(1) Lire aussi : la Royal Navy a été réquisitionnée

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Europe pouvoir - Traité de Lisbonne
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.