Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 14:38
Il y a bientôt du seul coté français plus de 1300 personnels engagés dans les opérations de secours après le séisme à Haïti.

Aujourd'hui, il y avait - selon un bilan dressé par le Quai d'Orsay -
920 personnels engagés : 580 du ministère de l'Intérieur, 321 militaires, 10 agents de renfort du ministère des Affaires étrangères et européennes (1) et 9 personnels du ministère de la santé. Un renfort de 127 personnels de la sécurité civile et 21 personnels de santé est attendu demain, vendredi 22 janvier, ce qui portera la présence française à 1 068 personnes. A quoi il faut ajouter environ 180 militaires (de l'équipage des bateaux et pilotes qui assurent le pont aérien.

Participent aux opérations : un détachement du 1er RSMa (régiment du Service militaire adapté), un détachement du 33ème RIMa (régiment d’infanterie de marine), un détachement des UISC (unités d’intervention de la sécurité civile), un détachement des marins-pompiers de Marseille, un détachement de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Un véritable pont aérien mis en place

8 Avions
. Trois à cinq avions militaires effectuent des rotations quotidiennes entre Haïti et les Antilles. A l'aller en apportant sur place hommes et matériel : 100 tonnes de matériel et de vivres de première urgence livrés. Au retour en évacuant les ressortissants vers les Antilles. Au total, il y a aujourd'hui, coté Défense, 7 avions engagés = 5 avions de transport tactique (3 CASA des FAA, 2 C130 Hercule de l’escadron Franche-Comté), un Airbus A310 militaire de l’escadron ESTEREL, et un Dash 8 de la sécurité civile. Moyens aériens militaires renforcés par un hélicoptère PUMA des FAA déployé à Haïti. A cela il faut ajouter les avions affrétés par le Ministère des Affaires étrangères. Trois avions affrétés par le Quai ont ainsi quitté Paris hier avec 20 tonnes de matériel et 20 tonnes de fret humanitaire. Et la France s'efforce d'affréter un nouvel avion d'ici la fin de la semaine afin de transporter des personnels et du fret des ONG (2).

AvionC130FrUsAirForceHaiti-Fr1001.jpg

 

2 navires. Le bâtiment de transport léger BATRAL Francis Garnier a pu accoster le 19 janvier sur le "seul quai disponible du port, entre les grues à moitié immergées et les porte-conteneurs entre deux eaux" racontent les militaires et décharger sa cargaison (véhicules, tentes et fret humanitaire) à Haïti. Le transport de chalands de débarquement, TCD Siroco arrivera le 24 janvier avec 4 hélicoptères, des équipes médicales (+ 2 blocs chirurgicaux et 50 lits d’hospitalisation) et 800 tonnes de matériel.
NavireFrancisGarnierHaiti3-Fr1001.jpg
Coté bilan de l'action

14 survivants dégagés. Les équipes de secours, assistées d'un hélicoptère et d'un avion de la sécurité civile, « ont déjà achevé 13 chantiers et sont actuellement engagés sur quatre nouveaux sites d'intervention ». Leur action a permis de « dégager 14 survivants des décombres » (121 ont été dégagés vivantes au total selon l'ONU).

4000 consultations médicales. Un hôpital de campagne (70 personnes, 33 tonnes) est installé depuis le 17 janvier dans l'enceinte du lycée français et a une capacité de 25 interventions chirurgicales lourdes. « Il fonctionne à 150% » comme l'explique l'ambassadeur de France à Haiti, Didier Le Bret. Il est renforcé par un poste médical avancé (70 personnes, 6 tonnes) qui assure, en amont, l'accueil et les soins ambulatoires et, en aval, le renforcement des capacités d'hospitalisation. Plus de 4 000 consultations médicales ont été effectuées par ces équipes médicales. Une station de potabilisation d'eau a été installée et permet de fournir 20 000 personnes par jour.


1115 Personnes évacués. Depuis le 13 janvier, les rotations aériennes ont permis d'évacuer 1 115 personnes, dont 683 ressortissants français et 391 Haïtiens. 22 décès de Français sont confirmés. Et il reste toujours 11 disparus.

 

(1) Le centre de crise du MAEE a, par ailleurs, dépêché sur place une équipe de six spécialistes des questions consulaires et humanitaires. A Paris, les 50 agents du centre de crise restent pleinement mobilisés pour coordonner l'effort français. Depuis le début de la crise, une ''cellule adoption'' a été mise en place au sein du centre de crise et mobilise 7 agents du service de l'adoption internationale. 

(2) Les moyens d'assistance français sont également mis à la disposition des ONG dont 43 personnels se trouvent sur place. Cinq nouveaux travailleurs humanitaires et 15 tonnes de fret ont quitté Paris hier pour rejoindre Port-au-Prince. 

(crédit photo : ministère de la défense FR)

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Amériques - Haïti
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.