Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 12:48
Deux des combattants d’Al Shabaab engagés dans les combats près de l’Hôpital Medina de Mogadiscio en décembre avaient été entraînés, dans le cadre d’un programme de structuration des forces armées somaliennes, par les Ougandais, selon l'Observer, quotidien ougandais. Ce sont les hommes de l'UPDF (Uganda Peoples Defence Forces) eux-mêmes, engagés dans les forces de paix en Somalie (AMISOM) qui ont découvert la chose. Un des combattants a été tué, l’autre blessé et dirigé vers l’hôpital des forces de l’Amisom à Mogadiscio pour y être soigné et interrogé. Les deux hommes avaient été formés au centre de formation militaire de Bihanga. NB : Depuis 2007, les Ougandais ont formé un bataillon et demi de soldats somaliens.

Les craintes qu’avaient les Africains, et les Européens (1), que des soldats formés retournent leurs armes s’avèrent ainsi fondées. Selon le porte-parole militaire,
le Lt. Col. Felix Kulayigye, interrogé par notre confrère ougandais : “Si Jesus a été trahi par un de ses disciples, pourquoi pas les hommes ?”. L’information ne s'arrête pas là. Selon des responsables de l’AMISOM cetains des combatants d’Al Shabaab seraient ougandais, provenant d’un mouvement rebelle (l’ADF opérant dans les montagnes du Rwenzori à la frontière ouest de l’Ouganda avec le Congo).

Commentaire
. L'incident peut faire frémir. Pour autant, faut-il cesser toute mission de formation des militaires somaliens ? Là il s’agit de politique, au sens propre du terme. Doit-on laisser les Somaliens se débrouiller seuls comme on avait laissé les Bosniaques ou les Croates au début de la guerre yougoslave des années 1990 ? Ou leur procure-t-on une aide avec les risques que cela comporte ? Si on se réfère au conflit yougoslave, il ne faut pas se leurrer. Ce ne sont pas les pressions politiques sur la Serbie qui ont joué de façon décisionnelle. Mais le réarmement, l’entraînement, la présence de conseillers occidentaux (surtout américains, ainsi que des armes) qui ont favorisé la reconquête du territoire croate et la première défaite du pouvoir serbo-yougoslave. Idem en Bosnie quelques années plus tard. De plus, dans les réseaux rebelles ou terroristes, on trouve nombre de personnes formées par les Occidentaux (y compris chez les talibans afghans), voire les servant (cf. le dernier incident ayant causé la mort de plusieurs agents de la CIA en Afghanistan)...

(1) Belges, Néerlandais, Espagnols l'avaient exprimé ouvertement en juillet. Lire: Les Européens pas très enthousiastes pour une mission SSR en Somalie


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Afrique Est - Somalie Ouganda
commenter cet article

commentaires

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.