Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 05:00

SauvetageMerSeaKing-Be091210.jpgL'agence suédoise des consommateurs (administration) a réalisé une petite étude pour déterminer à combien se montera la "douloureuse" en cas d'accident au ski, en montagne en mer,... dans les différents pays européens. En effet, d’un pays à l’autre les règles varient. Et le touriste lambda sera parfois surpris de se voir présenter au bas de la civière la facture à régler, ou … de la recevoir au retour des vacances.

Télécharger l'étude (en anglais)

 

(intervention d'un Sea King en mer du nord. Crédit photo : armée belge)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Secours - Sécurité Civile
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 21:07

CorvetteClassePohjanmaa-Fi.jpgLa Finlande, l'Allemagne et les Etats-Unis ont commencé à travailler ensemble sur un nouveau type de navires prévu pour réagir aux menaces habituelles comme pour la lutte contre le terrorisme ou des missions de maintien de la paix, selon mes confrères du Helsingin Sanomat . Coût du projet de recherche = 6,6 millions d'euros, répartis entre les trois pays concernés. Pour l'instant, en 2010 et 2011 il s'agit de travaux de simulations et de tests pour étudier l’effet des munitions contre les coques des futurs navires. Ces recherches seront utilisée, coté finlandais, pour planifier la construction de prochains bâtiments militaires. Ce projet appelé « Monitoimialus 2020 » (navire multicapacité 2020) vise à remplacer les navires finlandais de la classe Hämeenlinna, de la classe Rauma et de la classe Pohjanmaa.


(navire de la classe Pohjanmaa - crédit photo : marine finlandaise)

 

 

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Marchés de défense - Industrie
commenter cet article
8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 06:49

SousMarin-209-nrp-tridente-Br090423.jpgLes contrats d'armement sont souvent accompagnés de sérieuses contreparties pour les Etats ou les responsables politiques qui passent le contrat. Ces "compensations" ou "offsets" prennent souvent la forme de retours sous forme d'emplois, de participation industrielle mais parfois aussi d'avantages sonnants et trébuchants... Il s'agit alors de rémunérer les intermédiaires au contrat, plus ou moins occultes. Et parfois, il arrive que des enveloppes s'égarent. On passe ainsi d'un terrain plus ou moins contrôlé à un terrain plus proche d'affaires pénales. Le tout sous couvert de secret défense.

Affaire courante ? Le Finlandais Patria a été pris plus ou moins la main dans le sac en Slovénie (1). L'Autrichien Steyr pour son blind2 Pandur vient de l'être en République tchèque (2). Maintenant c'est au tour de l'Allemand Ferrostaal qui aurait un peu enrichi quelques intermédiaires pour convaincre ses "amis" Portugais d'acheter deux sous-marins type 209 PN (le NRP Tridente et le NRP Arpão qui a été baptisé il y a juste un an). Un contrat obtenu en novembre 2003 pour un montant de 880 millions d'euros pour lequel il existe de sérieux doutes. Mais ce n'est que parce qu'une enquête anti-corruption a été ouverte au parquet de Münich que le pot aux roses pourrait être découvert. La justice portugaise a aussi été saisie et a promis de collaborer avec ses homologues allemands. 

Enquête allemande. Selon le SüddeutscheZeitung qui a révélé l'affaire, une descente de police et d'enquêteurs anti-corruption a eu lieu au siège de la société Ferrostaal fin mars. Le Spiegel, qui source le dossier d'un enquêteur a précisé qu'un consul honoraire portugais (celui de Münich) était impliqué. Il aurait approché un des membres du conseil d'administration de Ferrostaal en 1999, lui expliquant qu'il pouvait les mettre en contact avec des personnes haut placées à Lisbonne. Une rencontre directe aurait été initiée entre les industriels et le Premier ministre de l'époque José-Manuel Barroso (aujourd'hui président de la Commission). Le consul honoraire aurait été ensuite commissionné pour sa collaboration à titre de contrat de consultance.

Une affaire de contexte. Cette explication me semble assez tenue pour l'instant et très parcellaire. Ce genre de contrat ne se négocie pas en une seule rencontre et au niveau d'un simple consul. Il doit être acquiescé à la fois par le ministère de la Défense et au plus haut niveau de l'Etat. Et surtout, il s'appuie sur un contexte. On se souvient qu'en 2002, le pouvoir change de main au Portugal. Le centre-droit vient au pouvoir après une longue période de gouvernement socialiste. Le ministre de la Défense, Paulo Portas, qui est aussi le chef d'un des partis de la coalition, le CDS-PP à tonalité conservatrice, opte pour une approche sensiblement différente de son précédecesseur. Ainsi, il abandonne en rase-campagne le programme Airbus A400M pour lui préférer les C130J américains (3). Et il fait une série d'équipements dont des blindés Pandur (tiens tiens ! (1)) ces fichus sous-marins qui ont une utilité très limitée pour le Portugal. Du moins par rapport à d'autres besoins.

Une assurance tranquilité. L'homme, proche des milieux d'affaire, n'est pas parti apparemment les mains vides du pouvoir. Avant de partir, il aurait pris soin de faire une série de photocopies, plusieurs dizaines milliers de pages faites par une société privée... au cas où ... une bonne assurance tranquilité. Il n'a peut-être pas tort Autant dire que l'affaire n'est pas finie, si les enquêteurs alllemands et portugais mettent la main sur ce paquet.

L'avenir des sous-marins posé. L'ancien chef de la marine, Vieira Matias, soutient pourtant l'utilité de cette mesure. Il estime, au surplus, qu'elle avait été approuvée par les principaux partis de l'époque, majorité (de droite) comme opposition de gauche (lire les médias portugais, ici).  Ce n'est pas l'avis d'Ana Gomes, eurodéputée socialiste, membre de la sous-commission défense au parlement européen qui, avec constance, a toujours dénoncé cette acquisition et demande instamment aux autorités portugaises de revenir sur ce contrat (lire son blog en portugais). La première livraison du sous-marin devrait être faite cette année et le paiement s'étaler ensuite à partir de 2011, durant 12 ans. Mais, précise-t-elle, il n'y a plus vraiment d'argent dans les caisses. Et ces sous-marins resteront à quai, faute de carburant.

(1) La Slovénie refait son marché chez Patria en Finlande ?

(2) La police tchèque a ouvert une enquête début février suite aux révélations du quotidien Mlada Fronta Dnes, qui révélait que plusieurs responsables politiques tchèques étaient impliqués. Mais le 31 mars, le chef de la police Oldřich Martinů a estimé qu'il serait difficile d'enquêter, les faits étant très anciens. Et rien ne justifiait une enquête approfondie. A signaler que l'intermédiaire tchèque, Pavel Musela a été victime d'un grave accident de chasse qui lui a fait perdre certaines facultés (la mémoire (lire le Prague Post, en anglais). Cela arrive...

(3)  Lire : Quand J.M. Barroso lâchait l'Airbus A400M, par amitié...

 

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Marchés de défense - Industrie
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 17:00

LogoEutmSomalia.jpg

Le colonel Gonzalez Ellul présentera à la presse, jeudi, la mission de l'Union européenne de formation des militaires somaliens (EUTM) qu'il dirige. Les principaux éléments ont déjà été indiqués sur ce blog. Il en manquait, essentiel : le logo. Le voici. Ou du moins ce qui devrait être le logo de la mission.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Afrique Est - Somalie Ouganda
commenter cet article
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 10:09

ActionPiratesMarinTrompHelico-Nl100405.jpgLa décision de "muscler" l'opération anti-piraterie de l'Union européenne EUNAVFOR Atalanta est désormais applicable. Et les marins de la frégate néerlandaise Hr Ms Tromp en ont fait la démonstration ce lundi, avant de rentrer au pays, en reprenant le contrôle d'un navire marchand, capturé par les pirates. Récit...

Le porte-container battant pavillon allemand, le MV Taipan, est en route de Mombasa (Kenya) vers Djibouti quand il est attaqué par des pirates. Les marins tentent bien d'esquiver l'attaque, les pirates sont déjà à bord. Conformément aux instructions, ils ont cependant le temps de stopper et désactiver toutes les machines, puis se retranchent, au fond du navire dans une pièce sécurisée fermée de l'intérieur, et donnent l'alerte.

La frégate néerlandaise Tromp reçoit l'alerte à 9h45 locales, et file, rapidement, sur les lieux. Un premier survol de l'hélicoptère de bord Lynx permet de confirmer que les pirates sont bien à bord, les deux skiffs remorqués à l'arrière du Taipan. Sur place, les Néerlandais tentent d'obtenir la reddition des pirates, par radio VHF et megaphone. Sans succès. Un tir de semonce est effectué. Ceux-ci refusent toujours obtempérer. L'assaut est décidé avec le triple feu vert de Northwood (QG d'Atalanta), de la Haye (forces néerlandaises) et de Berlin (Etat du pavillon). La Haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Cathy Ashton, est simplement tenue informée. Pour aller plus vite, et faire plus simple, le Tromp est, en effet, repassé sous pavillon national. Les Marines sont alors hélitreuillés sur le Taipan. Le Tromp comme l'hélicoptère maintiennent les tirs (pour occuper les pirates). Sans faire de blessés apparemment.

Les "Marines" reprennent le contrôle du navire. Sans trop de dégâts : un des marines est cependant blessé, légèrement selon La Haye, lors de l'action. L'équipage de 13 personnes (2 Allemands, 3 Russes et 8 Sri Lankais) * est retrouvé sain et sauf. Les 10 pirates auteurs du forfait sont arrêtés et transférés sur le Tromp. Malgré quelques dégâts sur le pont, causé lors de l'assaut, le navire marchand a pu poursuivre sa route.

* 15 personnes selon les forces néerlandaises.

(les Marines néerlandais atterissent sur le pont du Taipan - crédit photo : marine néerlandaise)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 21:24

DroitPublicDefenseNationaleBruylant.jpgLes ouvrages sur le droit de la défense sont assez rares pour être signalés et commentés (depuis le "droit de la défense" de Bernard Chantebout... en 1972). L'auteur - qui est maître de conférences en droit public à l'université de Grenoble et enseigne dans le cadre du Master 2 "Sécurité internationale et défense" - effectue le tour du sujet, des moyens étatiques de la défense à ses agents en passant par l'organisation constitutionnelle et l'organisation administrative, les moyens techniques et le régime de responsabilité.

Un droit où l'Europe est peu influent. Le droit de la défense reste encore fortement enclin à l'exercice d'une compétence régalienne et le droit européen y est relativement peu influent. « Même s'ils n'excluent pas les dispositions relatives à la défense nationale, les traités européens ne peuvent être considérés comme des traités constitutifs d'obligations juridiques militaires » explique-t-il. Si depuis 1992 et le traité de Maastricht, « les Etats membres dessinent les contours d'une politique étrangère et de sécurité commune (...) l'ensemble de ces dispositions ne constitue pas une alliance militaire européenne ». Deux exceptions peuvent cependant être remarquées qui « ont mis à mal le principe de l'incompétence communautaire en matière militaire » : l'accès à certains emplois militaires est soumis au principe d'égalité imposé par le droit communautaire, l'ouverture des marchés publics de défense.

NB : l'auteur ne tient pas compte cependant de l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne qui change légèrement la donne, à mon sens, en introduisant les clauses de solidarité.

Une prérogative du Président de la république. Passage intéressant (à mon sens), celui des rapports entre le Président de la république et le Premier ministre dans le cadre de la Ve république. On voit bien ainsi que même si le terme de "domaine réservé" n'existe pas au plan juridique, le Président de la république, formellement, "chef des armées" exerce politiquement cette magistrature, notamment par le biais de son Etat-Major particulier et des différents liens qui se créent entre celui-ci et l'Etat-Major des armées. En cela, la France est une exception en Europe. Dans la plupart des autres pays, c'est le Premier ministre qui exerce ce pouvoir. La seule ressemblance se trouvant... aux Etats-Unis. 

 

• "Droit public de la défense nationale" par Jean-Christophe Videlin (éditions Bruylant 2009, 316 pages, 60 euros).

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Lectures du week-end
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 19:11

Le navire néerlandais Hr. Ms. Tromp a arrêté et désarmé, vendredi, un nouveau groupe de 12 pirates suspects, annonce le ministère néerlandais de la défense. Les pirates, à bord de 2 skiffs et d'un bateau mère, ont été repérés par les militaires à 16 miles nautiques du navire. L'hélicoptère de bord Lynx est allé au repérage et a pu observer des échelles à bord - équipement type des pirates. Les bateaux pneumatiques du Tromp avec à leur bord des Marines ont pris alors la direction des skiffs. Et les ont stoppé. Peu après ce fut au tour du bateau-mère. ArrestPiratesSkiffs-Nl100302.jpg

RHIB près des skiffs - Crédit : ministerie van Defensie

 

Les Marinesont découvert  que les suspects avaient balancé par-dessus bord tout ce qui pouvait servir de preuve d'un futur acte de piraterie. Conformément aux procédures, faute de flagrant délit (et de pays d'accueil pour accueillir des suspects sans preuve patente), les pirates ont été libérés, avec assez de nourriture et de caburant pour rejoindre la côte somalienne. Et les deux autres bateaux détruits.

ArrestPiratesDestruc-Nl100302.jpgDestruction des skiffs par le Tromp - Crédit : ministerie van Defensie 

Selon le bilan dressé par le ministère de la Défense néerlandais, les navires participant à l'opération Eunavfor Atalanta ont désarmé dans les dernières semaines, 14 groupes pirates (143 pirates) en tout, le néerlandais Hr. Ms Tromp participant pour la moitié dans ce bilan avec 73 pirates désarmés (sur ce nombre aucun n'a cependant été traduit en justice).

Le Hs Ms Tromp rentre maintenant vers les Pays-Bas et sera remplacé dans l'Océan Indien par le Hr Ms Johan de Witt, un des deux navires amphibies de la marine néerlandaise et le plus important (avec son sister ship, le Hr Ms Rotterdam). Servi par un équipage d'environ 140 marins, il peut abriter un bataillon d'infanterie de marine et du transport de matériel. Il est doté d'un hôpital et peut déployer jusqu'à six hélicoptères.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 01:00

EchoFlightafrica01cJanVanBrussel-Echo.jpgLe 1er avril se termine. Et il est évident que ce site ne pouvait faillir à la tradition. L'année dernière, Von Wogau, l'eurodéputé président de la sous-commission Défense avait brillamment innové dans la rubrique avec sa proposition de "cabines blindées de traduction pour Eufor Tchad". J'espère avoir été à la hauteur cette année avec cet A400M pour Ashton. Encore que... ce poisson pourrait ne pas en être tout à fait un. Le besoin d'avions de transport est, en effet, très sérieux au niveau européen.  

Un besoin réel. La crise à Haîti comme précédemment celle du Tsunami, l'évacuation des citoyens de Géorgie lors du conflit russo-géorgien de 2008, ou les opérations de déploiement au Tchad ou en Géorgie ont montré tout l'intérêt des moyens aériens de transport tout terrain. Or le transport aérien militaire est une lacune capacitaire toujours constatée en Europe. La crise budgétaire ne va pas arranger cela. Une participation directe de l'Union européenne à un équipement aérien correspond à une nécessité politique (faire ce que les Etats ne peuvent faire tout seul). En terme budgétaire, cela a un coût mais pas extraordinaire (en sachant qu'un tel avion s'amortit sur une trentaine d'années minimum, cela reviendrait équipage et entretien compris, fuel non compris à environ 10 millions d'euros / an). Et il y a des précédents, notamment avec ECHO flight le service de l'Office européen d'aide humanitaire qui transporte les travailleurs humanitaires en Afrique (coût en 2008  environ 8 millions d'euros). En matière de communication cet "EU Air Force" aurait un avantage indéniable : avoir une symbolique de l'action de l'UE très réelle en matière humanitaire, de sécurité civile dans le monde.

De faux obstacles. Certains pourront sans doute arguer que la ligne budgétaire A ou que l'article B du Traité interdit ce type d'équipement. Je ne crois pas vraiment à ce type d'argument. S'il y a une volonté politique, il est tout à fait possible de trouver une solution. Et en matière aérienne, de multiples formules de leasing, de partage de capacité ou de coûts (sharing) ont été mises en place qui permettent de trouver une solution. D'ailleurs cette option d'achat d'heures de vol sur des avions déjà existants (Hercules C130J notamment) a été étudiée au sein de l'Etat-Major militaire de l'UE. Il est temps maintenant de sauter le pas... Pourquoi tout simplement l'UE ne pourrait contribuer à la force EATC (1) à Eindhoven, en prenant des créneaux horaires : un avion serait toujours réservé par les Etats membres qui participent à cette force pour l'UE ?

Un peu d'audace et de projets concrets. Il est indéniable que les esprits évoluent dans les Etats membres, chacun sentant bien qu'avec les évolutions budgétaires actuelles le "chacun pour soi" national a fait son temps... Le moment est venu pour l'UE de retrouver un tant soit peu des projets mobilisateurs, assez simples et faciles à comprendre pour le grand public et qui favorisent les synergies entre les Etat-membres. 

(1) Feu vert au commandement aérien européen EATC. Une petite révolution

(crédit : CE-ECHO/J.VanBrussel)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Capacités Milit - Exercices UE
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 23:50

UssNicholasDrapeau-US091203.jpgLe navire américain USS Nicholas (FFG 47) a capturé 5 pirates suspects, jeudi 1er avril, au large des Seychelles a annoncé le commandement américain pour l'Afrique (Africom). Des échanges de tirs ont eu lieu avant l'arrestation.

C'est à l'ouest des Seychelles, dans les eaux internationales que l'USS Nicholas a rapporté, vers 0h30 locales, des coups de feu d'un skiff suspect, les militaires américains répliquèrent et commencèrent la poursuite jusqu'à que le skiff stoppe. A 2h00, rapporte le QG d'Africom, l'équipe d'abordage de la frégate anti-missiles mit la main sur trois hommes, ainsi que des munitions et du fuel. Tout le monde fut rapatrié sur le navire. Le skiff fut coulé à 3h00.Un deuxième bateau (le bateau-mère) de pirates avec 2 suspects à bord fut aussi capturé et le bateau-mère confisqué.

Les 5 suspects ont été placés à bord du Nicholas pour interroatoire et déterminer la suite à donner. L'USS Nicholas fait partie de la 6e flotte US et est une des composantes de la force navale de soutien à AFRICOM.

(crédit : U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class John Suits/Released))

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 17:40

La mission "Etat de droit" de l'Union euroépenne au Kosovo (Eulex) a ouvert un nouveau recrutement portant sur plusieurs centaines de personnes, certains postes étant vacants, d'autre étant susceptibles de l'être. Les trois composantes (Justice, Police, Douanes) de la mission sont concernées. Mais les profilts sont très divers : formateurs, enquêteurs, experts spécialistes ou conseillers auprès des ministères kosovars, officiers de centre de situation ou renseignement, policiers, douaniers, juges... La plupart des recrutements sont effectués en détachement des Etats membres. Mais nombre de postes sont aussi des contractuels (expert juridique, hommes femmes, ressources humaines, médecin / infirmier...). Date limite : 16 avril 2010. Attention les candidatures doivent être faites uniquement par mail. Anglais obligatoire.

Télécharger la liste des postes

Télécharger le formulaire de candidature (DOC) 

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans L'UE et la PeSDC embauchent
commenter cet article

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.