Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 19:55

Eurofighter_Typhoon-Uk.jpgC'est la plus grande perte que l'armée britannique ait connue depuis des années. Le plan que concocte le gouvernement de coalition (libéral-conservateur) visant à redresser les comptes publics (155 milliards £ de déficit) va infliger aux forces armées britanniques plus qu'une sévère correction, une radicale cure d'amaigrissement. On n'est plus ici dans le domaine de petites mesures conjoncturelles. Il s'agit d'opérer un véritable changement de focus stratégique.

Douloureuse facture à éponger

C'était d'ailleurs une promesse de campagne (1). La facture laissée par les travaillistes avoisine les 72 milliards de £ (soit deux années budgétaires), explique-t-on du coté du gouvernement, et oblige à agir de façon décisive. Le principe défendu par le ministre de la Défense Liam Fox, est que l'armée britannique ne peut plus se permettre de faire demain tout ce qu'elle faisait hier. 

La coupe est d'autant plus drastique que le chancelier de l'Echiquier (ministre des Finances) a obtenu lors d'un arbitrage du Premier ministre que si le programme du Trident se ferait, il serait supporté par le budget du ministère de la Défense (et non comme c'était la règle par le budget général). Particulièrement ironique, le Daily Telegraph (proche des conservateurs) explique que l'armée va perdre ses "big boys toys - fast jets, tanks, all-singing and dancing warships". On ne saurait être plus illustratif. Et cela pourrait donner des idées ici ou là... 

D'ici la fin août, un plan sera présenté au Conseil de sécurité nationale qui aura pour charge de le préciser. Et l'ampleur des coupes sera annoncée au Parlement dans le cadre de la révision stratégique enclenchée sous le précédent gouvernement. 

  La RAF trinque, le Tornado en retraite anticipée, le Typhoon raboté, l'Airbus A400M sauvé.

Première victime des coupes : la Royal Air Force, qui va revenir à un format qu'elle n'avait pas connue depuis le début de l'autre siècle, dit-on de l'autre coté de la Manche. Elle devrait perdre près de 300 avions revenant à une force d'environ 200 avions, selon nos confrères britanniques, et un sixième de ses hommes (7000). La flotte des 120 bombardiers Tornado va passer à la trappe. Ils devaient être révisés pour tenir jusqu'à 2025. Terminé ! = 7,5 milliards d'économisés £. Le nombre d'avions de chasse Eurofigther Typhoon diminue de 40% (il passera de 160 commandés à 107 = 1 milliard £. Le projet des avions de surveillance Nimrod MR4 - maintes fois retardé - est sur la sellette . En revanche, le programme Airbus A400M passe sans encombre le grill budgétaire puisque les Britanniques devraient confirmer les 22 avions actés à Palma de Majorque (2). Ils sont destinés à remplacer toute la flotte des 36 Hercules (épuisés par dix ans d'engagement intensif en Irak et en Afghanistan).

Les Royal Marines fusionnés avec les Paras

La Marine n'est pas en reste. Elle devrait contribuer avec 2 sous-marins, 3 navires amphibies, 100 officiers supérieurs et 2000 marins. Quant à l'armée de terre elle verra sa flotte de véhicules blindés (environ 10.000 aujourd'hui) diminuer de 40%. Et une brigade de 5.000 hommes va être supprimée, après 2015 (date programmée par le gouvernement Cameron pour le retrait définitif d'Afghanistan). Dans le collimateur, la 7e brigade blindée ou la 20e brigade blindée, stationnées en Allemagne. Les bataillons d'infanterie seront resserés, passant de 600 hommes à 750 (une des leçons de l'Afghanistan).

Last but not least, le  corps d'élite des Royal Marine pourrait quitter la Navy pour rejoindre les terriens et être fusionnés avec les bataillons parachutistes pour former une seule unité... Shocking !

Les industriels priés de se serrer la ceinture

Les troupes ne sont pas seules à trinquer. Les industriels également. Le ministre, Liam Fox, a déjà annoncé la teneur aux industriels de la défense. Vous allez devoir vous serrer la ceinture. Quelques contrats, basés sur un partenariat public-privé, sont dans le collimateur (on parle d'une coupe d'au moins 20 milliards de £)  : le remplacement des hélicoptères de "search and rescue", concédé à un opérateur privé par le précédent gouvernement travailliste (3), mais guère prisé par les conservateurs, est ainsi compromis, tout comme l'académie de défense ; le programme d'entretien des ravitailleurs en vol — 14 Airbus A330 — ne devrait, lui, la vie sauve que grâce à l'engagement en Afghanistan.

(1) Lire : Avec les Brit' ca va "déménager" !

(2) Lire : Les "derniers détails" à régler pour l'Airbus A400M (maj)

(3) Lire : Les Britanniques privatisent le Search and Rescue en mer

(crédit photo : ministère britannique de la Défense "l'Eurofighter")

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Armées européennes
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 17:53

La haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères, Lady Ashton, a appelé aujourd'hui son homologue russe, Sergey Lavrov afin d'exprimer la "solidarité de l'UE avec la Russie" face aux incendies de forêts. Le message, qui exprime les "condoléances" envers les victimes de ces évènements, est aussi l'occasion pour la diplomate en chef de l'UE de réaffirmer, publiquement, une "offre de soutien de l'UE, dans l'immédiat et pour le futur" (1).

Le Berlaymont sort ainsi de son mutisme (2). On sait que la commissaire chargé de la réponse de crise, Kristalina Georgieva, s'était déjà entretenue, il y a quelque jours, avec les autorités russes sur ce sujet. Mais aucune publicité n'avait été faite sur cet entretien. Et, surtout, rien de concret n'avait été enclenché. L'UE n'a pas réussi à imposer un principe de coordination de l'aide. Et les Etats membres ont préféré travailler, en bilatéral, avec les Russes.

Moscou qui sait combien la "diplomatie de la catastrophe" est utile d'un point de vue général (3) comme  en particulier. Ainsi lors d'un entretien téléphonique entre le Premier ministre russe, Vladimir Putine, et son homologue bulgare Boris Borysov (auquel assistait la commissaire européenne Georgieva), a été l'occasion de remercier la Bulgarie pour sa contribution à l'extinction des incendies de forêts (4). Mais d'autres sujets, plus sensibles, ont aussi été abordés, selon l'agence Ria Novosti, comme la seconde centrale nucléaire bulgare à Belené sur le Danube (réalisé par l'allemand RWE et auquel participe Areva) ou le projet de gazoduc SouthStream qui doit relier la Russie à l'Europe (projet qui intéresse beaucoup les Russes et... Gazprom),


(1) Selon le message en anglais : "Today, I called Russian Foreign Minister Sergey Lavrov to express the EU's solidarity with Russia in the wake of the recent forest fires and expressed my condolences, in particular to the family and friends of those who have died as a result of this terrible event. I am extremely pleased that many member states are assisting Russia at this time and I would like to commend my colleague, Humanitarian Aid Commissioner Kristalina Georgieva and her services for their efforts in this regard. Minister Lavrov also expressed his gratitude to Commissioner Georgieva during our phone call. I reiterated the EU's offer of support, both now and into the future."

(2) Lire : Le Berlaymont, en vacances, regarde Moscou brûler (maj)

(3) Lire :  La sécurité civile, la pièce manquante à l'UE - Puissance civile

(4) Lire : L'aide internationale à la Russie (mis à jour)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Secours - Sécurité Civile
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 14:01

Dash8SecurCivile.gifAprès avoir refusé toute aide internationale, la Russie a accepté les offres qui lui étaient faites par plusieurs pays. Aux 11 et 12 août, il y avait ainsi, selon le ministère des situations d'urgences, venant de pays étrangers : 551 pompiers à l'oeuvre, une centaine de véhicules, 6 avions et 7 hélicoptères (chiffre en augmentation par rapport à la veille : 394 pompiers, une quarantaine de véhicules, 5 avions et 5 hélicoptères). La moitié de ces effectifs étant fourni par l'Union européenne (5 avions et 281 pompiers).

Les anciennes républiques d'URSS ont fourni le plus rapidement une aide : l'Arménie (4 véhicules, 150 motopompes, une cinquantaine de pompiers, dans la région de Nijni-Novgorod), l'Azerbaïdjan (2 hélicoptères, Mi17 et Ka 32a, envoyés mercredi 4 août dans la région de Lipetsk et Riazan), le Kazakhstan (2 hélicoptères Mi-8 et Mi-171, dans la région de Samara), la Biélorussie (1 hélicoptère Mi-8, 20 véhicules et 150 pompiers dans la région de Ryazan), l'Ukraine (2 avions An-32, deux groupes de pompiers dans la région de Voronezh, un détachement de 500 militaires prêt à partir, selon Ria Novosti). La Turquie a envoyé 2 hélicoptères (dans la région de Riazan). 

Les Etats-Unis ont envoyé 2 avions cargos contenant du matériel anti-feu (réservoirs à eau, pompes, combinaisons anti-feu...).

La contribution européenne

Six pays de l'Union européenne participent actuellement aux opérations : la Bulgarie (une centaine de pompiers - 92 pompiers et 3 médecins -, actifs depuis le week-end du 7 août), la Pologne (150 pompiers et 50 véhicules partis en convoi, samedi 7 août, via les pays baltes), l'Italie (2 puis 4 Canadairs CL 415), la France (un gros bombardier d'eau, un Dash 8, parti lundi 9 août). La Lettonie a annoncé envoyer, mardi 10 août, une unité d'intervention de 12 sapeurs-pompiers et 2 véhicules. Et la Lituanie a décidé, jeudi 12 août, d'envoyer à son tour une équipe de 24 pompiers avec du matériel. 

mis à jour jeudi 13 août

(Crédit photo : Le Dash8 - Sécurité civile FR)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Secours - Sécurité Civile
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 12:06

RodiKratsa.jpg L'article publié hier sur la relative inaction de l'Union européenne face aux feux de forêts en Russie n'est apparemment pas passé inaperçu. En tout cas, il reflète une inquiétude partagée. La députée grecque du PPE, par ailleurs vice-présidente du Parlement européen, Rodi Kratsa a ainsi interpellé aujourd'hui publiquement la Commission européenne sur le sujet, insistant plus particulièrement sur la nécessaire information face au risque (avéré, potentiel ou inexistant ?) en matière radiologique. Il serait, en effet, intéressant de pencher sur la question. La députée a également appelé l'Union européenne à une meilleure coordination en matière de secours.

Voici ce qu'elle a déclaré (en anglais, sorry !) : "(I am) calling on the Commission to clarify if there are any conclusions or guarantees regarding the security of radioactive materials and, more specifically, whether there is a prevention plan for the Bryansk province (which was contaminated following the Chernobyl nuclear power station disaster that took place in 1986) to avoid the release of radioactive particles into the atmosphere. (I) also referred to the effectiveness of the European intervention mechanism and raises the question of a coordinated EU participation in the efforts to extinguish fires while responding to the disastrous and threatening situation."

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Secours - Sécurité Civile
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 07:21

Après Jean-Louis Falconi venu tout droit du cabinet de Bernard Kouchner comme ambassadeur du COPS, il y a un an, c'est une autre arrivée directe d'un cabinet ministériel qui marque la représentation française à Bruxelles. Le vice-Amiral d'escadre Xavier Païtard, chef du cabinet militaire d'Hervé Morin, prend, le 1er septembre, la tête de la représentation militaire française auprès de l'UE (et de l'OTAN) en remplacement du général De Rousiers (armée de l'air), nommé inspecteur général des armées. Un marin remplace un aviateur. Enfin un marin qui aime bien l'air également.

Dans les airs, un pilote de chasse apprécié des Américains

Né en 1954, diplômé de l'école navale (promotion 1974), Païtard a, en effet, été pilote de chasse de l'aéronautique navale d'abord sur Super Etendard à bord des portes-avions Clemenceau ou du Foch (1980-1983). Fait d'arme, il vole à bord d'avions de combat américains A-7 Corsair (dans le cadre d'un programme d'échanges) et est engagé dans des missions de combat lors de l'intervention sur l'île de la Grenade et pendant la guerre du Liban (1983-84). Il continue de voler ensuite sur Super-Etendard, sert à l'Etat-Major du groupe aéronaval en mer d'Arabie avant de prendre le commandement de la flottille 11F (1988-1990).

Des engagements en Bosnie et aux Comores

Nommé capitaine de frégate, il intègre l'école supérieure de guerre navale et l'école atomique de Cherbourg, dont il sort avec le brevet d'ingénieur atomicien. Chef du groupement opérations sur le porte-avions Clemenceau (1992-1994), il prend part aux opérations aériennes dans l'Adriatique et au-dessus de la Bosnie (guerre d'ex-yougoslavie). Il prend ensuite le commandement de la (célèbre) frégate Floréal (1994-1996), dont le moindre des faits d'armes, alors, sera l'intervention en 1995 aux Grandes Comores après le coup d'Etat du mercenaire français Bob Denard. Il dirige ensuite, à l'état-major de la marine, les destinées du Charles de Gaulle, le porte-avions emblème de la Royale, lancé à l'eau (non sans difficultés) en 1999.

Allers et retour entre le national et le multinational

Horizon plus calme, ensuite, Xavier Païtard dirige la planification et de l’élaboration des programmes d’études au collège de défense de l’Otan avant d'occuper la responsabilité de la cellule “relations extérieures" chez Michèle Alliot-Marie (MAM) quand elle était ministre de la Défense (2001-2003). Il passe ensuite à Norfolk comme chef de la mission militaire française puis comme responsable de la division “capacités futures, recherche et technologie du commandement allié pour la transformation” de l’OTAN (2004-2005), avant de revenir chez MAM, en 2005, comme son chef de cabinet militaire. Poste auquel il continuera au changement de ministre avec Hervé Morin.

A la tête de représentation militaire française à Bruxelles, le vice-amiral d'escadre participera aux réunions des comités militaires tant de l'UE que de l'OTAN (la France ayant abandonné en même que sa réintégration à l'OTAN le fait d'avoir deux représentants militaires à Bruxelles). Il aura notamment comme tâche de mettre en musique la réintégration des Français dans les différents comités de l'OTAN (déjà entamée) mais aussi de renforcer l'Europe de la Défense - contrepartie avancée à la réintégration de la France dans l'OTAN et promesse qui n'a pas vraiment été tenue (du moins pas encore).

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Europe pouvoir - Traité de Lisbonne
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 14:00

USS-Kauffman-Otan.JPGL'USS Kauffman, navire américain, membre de la force de l'OTAN "Ocean Shield", a déjoué, le 9 août au petit matin, une attaque de pirates dans le Golfe d'Aden. L'attaque a eu lieu dans le corridor international et visait le Ice Explorer.

A l'intervention de l'hélicoptère, les pirates ont cessé leur attaque et ont "balancé par-dessus bord armes et matériels" selon le QG de l'opération Ocean Shield à Northwood. Lors de la visite de l'équipe d'abordage, les militaires n'ont donc pu saisir que quelques ustensiles de piraterie (type échelles). Mais rien de plus. Les pirates ont été laissés en liberté.

Trois navires participent actuellement à l'opération de l'OTAN "Ocean Shield", placé sous commandement danois : l'Esbern Snare (Danemark),  le De Zeven Provincien (Pays-Bas) et l'USS Kauffman (USA)

 

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 10:36

FeuMaisonBruleeRussie-Rus10.jpgFace aux incendies qui ravagent la Russie, on ne peut qu'être étonné du silence -voire du mutisme européen.

La Commission européenne n'a pas jugé bon de mobiliser la MIC - sa cellule sécurité civile. Celle-ci ne peut agir que sur "demande d'un Etat, pas de son propre chef" explique un porte-parole de la Commission européenne. "Mais nous sommes en contact régulier avec l'Emercom (la sécurité civile russe). Et Me Georgieva s'est entretenue avec Sergey Shoigu, le responsable d'Emercom " se justifie-t-il. 

Mieux ! Aucun message officiel d'offre d'assistance ("ready to help") ni même d'inquiétude n'a été adressé aux dirigeants russes par les autorités européennes. Quant à la coordination entre Etats membres, elle est très légère et ne correspond pas au nouveau dispositif mis en place par le Traité de Lisbonne (1). Les agents du MIC sont bien présents et travaillent 24h/24. Mais il manque encore une volonté politique. L'envoi d'avions français ou italiens, est ainsi fait dans "un cadre bilatéral", précise-t-on. 

Une nouvelle fois, l'Europe n'agit pas dans une offre globale de politique étrangère mais en ordre dispersé et avec un souci d'intérêt national, avant tout. Un intérêt que les Russes connaissent et dont ils jouent régulièrement... Situation d'autant moins compréhensible que le risque de contamination n'est pas exclu, si un incendie atteint un site sensible (pas seulement nucléaire mais aussi chimique ou industriel). Et que le simple déplacement naturel des fumées pourrait menacer rapidement certains pays proches (Estonie, Finlande...) voire plus loin. Selon un dernier communiqué de la Nasa, ainsi, les fumées des incendies ont atteint la strastophère et peuvent donc se déplacer désormais très vite (pour voir la masse des fumées formées, ici).

Au dernier bilan

Selon le dernier bilan dressé par les autorités russes, au 10 août, il restait encore près de 550 foyers d'incendie sur une superficie totale de 175.000 ha (environ). Depuis le début de la période des incendies en 2010, on a recensé près de 26.000 incendies sur une superficie totale de 750.000 ha. Les autorités ont mobilisé plus de 160.000 hommes, 26.000 engins et 42 avions. L'aide internationale

(1) Lire également :

La sécurité civile, la pièce manquante à l'UE - Puissance civile (2009)

Protection civile, comment l’Europe a perdu une bataille (2005)

(crédit photo : ministère russe des situations d'urgence)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Secours - Sécurité Civile
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 19:55

EquipesVpdSwePetra-Swe100809.jpg

Les Suédois du HMS Carlskrona ont pu embarquer une VPD (équipe de protection embarquée) à bord du Petra 1. Un navire qui bat pavillon du Sierra Leone et assure le ravitaillement de l'AMISOM, les forces de maintien de la paix de l'Union Africaine en Somalie.

C'est la première fois que le Sierra Leone donne la permission aux forces d'Atalanta de monter à bord- et fait une déclaration dégageant de certaines responsabilités les militaires. Auparavant les militaires devaient mobiliser et naviguer au plus près du navire.

Plus de souplesse d'action

Avec une équipe embarquée à bord, cela "donne plus de souplesse", explique Gustav Reimfelt, le chef de la garde, "pour mener plusieurs opérations en même temps". Cela démultiplie, en effet, les moyens maritimes et aériens qui peuvent, avec une équipe embarquée, faire d'autres opérations, "comme la surveillance de la côte", par exemple.

(Crédit Photo: ministère suédois de la Défense / Christian Nilsson)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 10:55

Capturé par les pirates jeudi (lire ici), le MV SYRIAN STAR a été apparemment abandonné par ses ravisseurs qui ont quitté le navire, "de leur propre chef", en utilisant un des bateaux de secours, confirme le QG de l'opération anti-piraterie de l'UE "Atalanta". Deux marins ont été blessés dans l'attaque initiale, lors de l'abordage. Ils ont été pris en charge, ainsi qu'un troisième marin blessé dans un accident de travail, par une équipe médicale de la frégate allemande Schleswig-Holstein qui était à proximité. Ils pourraient être évacués si leur état le nécessite, précise-t-on du coté européen.

Le navire s'était rapproché des côtes somaliennes, près de Bossasso. Où les autorités du Puntland projetaient de donner l'assaut rapidement, selon l'ONG Ecoterra, qui ajoute que le navire qui transportait une cargaison de sucre dans a fait l'objet d'une négociation entre les clans somaliens.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 16:20

enfants-soldats-2.jpeg

copyright - tous droits de reproduction réservés - Samuel Lemaire / Bruxelles2

 

Le procès de Charles Taylor continue à La Haye, avec le témoignage phare de Naomi Campbell, jeudi, qui précise bien avoir reçu en 1997 après un dîner de charité au Cap. L'ancien président du Liberia est traduit devant ce tribunal pour crimes contre l'humanité, violations des conventions de Genève et également pour avoir enrôlé des enfants soldats de moins de 15 ans.

Pour en savoir plus :

les charges du Procureur 

Le tribunal spécial pour le Sierra Leone

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Le dessin
commenter cet article

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.