Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 16:15

Le dessinateur Samuel viendra régulièrement illustrer l'actualité internationale et de l'Europe de la défense. Une touche d'humour, même "vacharde", vaut parfois tous les discours face à une actualité parfois chargée. Elle permettra d'ajouter également une "respiration" dans toute ma prose. Premier de cette série, sur les enfants soldats et le procès de Charles Taylor.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Le dessin
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 12:34

Le contre-amiral Coindreau qui s'apprête à prendre le commandement des forces européennes anti-piraterie dans le Golfe d'Aden et l'Océan indien EUNAVFOR Atalanta (CTF 465) aura sous ses ordres - selon les moments - entre 5 à 11 navires et de 2 à 5 avions sur le théâtre d'opérations, fournis par une dizaine de pays (Allemagne, France, Espagne, Italie, Grèce, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, Suède, Portugal) . Au moins la moitié de ces navires ont la particularité d'avoir déjà participé à l'opération Atalanta dans le passé (ou à une opération similaire de l'OTAN), ce qui assure une bonne connaissance des lieux, des modalités d'attaques des procédures et des modalités de cette opération multinationale.

Les navires

- de Grasse D-612 (France) sera le navire-amiral. Frégate anti-sous marine, classé destroyer, il aura à bord 330 marins et surtout l'Etat-Major fort de 29 marins de 8 différentes nationalités. Parti de Toulon, il a hissé le pavillon d'Atalanta... et le drapeau breton.

DeGrasseSillageNuit-Fr1008.jpg
Crédit : DICOD / De Grasse
schleswigHolsteinF216Djibouti-De1005.jpg
Crédit : Bundeswehr / Marine

- Schleswig-Holstein F-216 (Allemagne). Présente depuis Mai dans le Golfe d'Aden et l'Océan indien, cette frégate termine sa mission bientôt.


- Libeccio F-572 (Italie)

FregateLibeccioF572Ravitaill-Us0506.jpg
Le Libeccio en ravitaillement avec un navire Us (crédit : US Navy)


- Infanta Cristina P-77 (Espagne). Vient de traverser le canal de Suez.
Corvette servie par 85 marins et 7 infanterie de Marine qui forment "l'équipe opérationnelle de sécurité".

InfantaCristinaSuez-ESp100803.jpg
Crédit : Ministère de la Défense Espagnol / Armada

- Rhön A-1443 (Allemagne). Navire de transport et ravitailleur, petit frère du Spessart attaqué par les pirates en 2009.

RHOENA1443-De09.jpg
Crédit : Bundeswehr / Marine

- Adrias F-459 (Grèce). Il a déjà participé à la campagne anti-piraterie d'Atalanta au début de l'année. En pleine période de restriction budgétaire en Grèce, cela constitue un notable effort du gouvernement. Mais c'est de l'ordre de l'intérêt national primordial, avec le poids de la flotte marchande grecque (plus de 4.000 navires, dont la moitié jauge plus de 100.000 tonneaux. Près de 10% de la flotte mondiale en nombre de bateaux, près d'1/6 en
tonnes). Les forces européennes déployées dans l'Océan indien. Le point

Fr-gateAdriasF459-2-Gr-.jpg
Crédit : Marine Grecque

- Galicia L-51 (Espagne). Bateau de débarquement, doté de 6 hélicoptères (un grand avantage), sister-ship du Castilla qui est intervenu à Haïti. - Amsterdam (Pays-Bas)

GaliciaL51-Esp09.JPG
Crédit : Ministère de la Défense Espagnol / Armada


- Floreal F-730 (France). Le "local" de l'étape puisque ce navire basé à la Réunion a déjà fait plusieurs périodes de "quart" anti-piraterie dans la zone. Lire : 12 suspects arrêtés par le Floréal au nord-ouest des Seychelles. Il est également intervenu sur la prise d'otages du Tanit. Lire : La version de Chloé Lemaçon sur la tragédie du Tanit met en cause l'armée

Fr-gateFlorealF730-Eunavfor.jpg
Crédit : DICOD / Marine Française

- Köln F-211(Allemagne)

KolnF211-De0912.jpg
Crédit : Bundeswehr / Marine


- Hms Carlskrona M-04 (Suède). Le navire amiral suédois terminera sa période de garde dans le Golfe.

HMSCarlskrona-Se09.jpg
Crédit : Marine Suédoise


- Louise-Marie F-931 (Belgique). Un retour pour la frégate belge qui a déjà participé à l'opération Atalanta, il y a un an (Lire : 4 pirates suspects arrêtés par la Louise-Marie, "raccompagnés" à terre), mais a un nouveau commandant, le CPF Carl Gillis.

LouiseMarieF931-Be0811.jpg
Crédit : ministère belge de la Défense / Marine

- Somme A-631 (France). Bâtiment de commandement et de ravitaillement, siège de l'Alindien, l'amiral commandant les forces dans l'Océan indien, il a déjà été présent sur plusieurs campagnes de piraterie. Le BCR Somme remet les 5 suspects pirates au Puntland. Et a même été attaqué, à deux reprises ! Le BCR Somme attaqué par des pirates. A nouveau ! (maj)

BCRSommePortVictoriaSeych-Fr1004.jpg
Crédit : DICOD / Marine Française


- Hamburg F-220 (Allemagne). Part fin août de son port d'attache.

FGS_HAMBURGF220.jpg
Crédit : Bundeswehr / Marine

 

Les avions

- ATL2 - Atlantique 2 (France)

atlantique2-Sol-Fr1007.jpg
Crédit : Ministère français de la Défense/ Sirpa Air

- Boeing E3F - Awacs (France)

awacsE3F-Fr.jpg
Crédit : Ministère français de la Défense / Armée de l'Air BA702


- Falcon 50 (France)


- P3 Orion "Cisne" (Espagne)

AvionP3OrionEspDJI-096.jpg
Crédit : Ministère espagnol de la Défense

- P3 Orion "Lobo" (Portugal)

p3pOrion-Pt.jpg
Crédit : Ministère portugais de la Défense



- avions Merlin III "Seagull" (Luxembourg). Lire : Reportage (exclusif) avec les avions "luxembourgeois" d'Atalanta

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 01:29


Mv-SYRIA_STAR.jpgDécidément, la sécurité dans le corridor international du Golfe d'Aden n'est plus ce qu'elle était.. Un nouveau navire marchand a été attaqué, et capturé par les pirates, ce jeudi 5 août, confirme le QG d'Atalanta, l'opération européenne anti-piraterie (1). C'est dans l'après-midi que des pirates ont pris pied sur le MV SYRIA STAR non sans avoir tiré sur l'équipage. Des hélicoptères se sont rendu immédiatement sur les lieux. Ils ont trouvé, sur place, le Syria Star, immobile sur les eaux, ainsi qu'un skiff à proximité, abandonné, avec futs d'essence et munitions.

A la vue des navires de guerre, le navire aux mains des pirates inversa sa route et a mis le cap sur le sud-est vers la Corne de l'Afrique. Battant pavillon de St Vincent et Grenadines, le Syria Star (à ne pas confondre avec le Sirius Star) est un cargo de 18.838 tonnes, servi par un équipage en majorité syrien (22 marins) ainsi que 2 Egyptiens.

(1) Le MV Bow Sara a été attaqué mardi : 7 pirates arrêtés en flagrant délit par une frégate espagnole (maj) - et le MV Suez capturé lundi - Le MV Suez capturé par les pirates dans le Golfe d'Aden

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 16:06

RosalindMarsdenDarfour-Fco0910.jpgC'est finalement l'ancien ambassadeur britannique au Soudan, le Dr Rosalind Marsden, qui a été désignée comme représentant spécial de l'UE pour remplacer le Danois Torben Brylle, qui part vers d'autres horizons.

Dans sa feuille de route dressée par Lady Ashton, la diplomate en chef de l'Union, la préparation du referendum à Abyei et le Sud Soudan et une "attention soutenue" à la situation délicate du Darfour... Entrée effective en fonction : 1er septembre.

Rosalind Marsden a pour elle de bien connaître le pays où elle a été ambassadeur de sa Gracieuse majesté durant ces trois dernières années (avril 2007 à mai 2010). Indispensable étant donné les évènements à venir. Elle est plutôt une habituée des postes "chauds". Elle a été en poste à Basra en Irak (2006-2007) et à Kaboul en Afghanistan (2003-2006). Elle a également officié au Foreign Office comme chef du département des Nations-Unies (1996) ou chef de section du département des Communautés européennes (1983-1985).

(crédit photo : FCO - visite aux forces de la Minuad en 2009)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Afrique - Tchad Soudan
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 13:31

(exclusif) Peut-on dire "elle" (she) pour la Haute représentante ? Ou doit-on dire "il" (he) ? La question paraît anecdotique. Et cependant, elle a été posée tout à fait officiellement lors de la réunion des ambassadeurs des Etats membres (au Coreper) avant l'adoption du tout nouveau service diplomatique (1). Et le plus sérieusement du monde, le service juridique du Conseil a été sollicité sur cette question très sérieuse et a remis une note de 4 pages (pas moins), aux ambassadeurs.

Conclusion des juristes : la modification demandée "ne correspond pas au texte des traités et n'est pas compatible avec les règles et pratiques en vigueur au Conseil". A l'appui de cette assertion, figurent plusieurs séries d'arguments.

Délicat sur le principe, difficile en pratique

Conformément la pratique commune pour les autres fonctions (président de la Commission, de la Cour de justice...), c'est le genre masculin qui est utilisé habituellement, remarquent les juristes. Certes il y a quelques exceptions. Comme dans la version anglaise et irlandaise du Traité où quelques articles mentionnent (pour le haut représentant) "he or she...". C'est une "erreur" estime-t-on au service juridique qu'il faudra "rectifier" à un moment donné.

Les définitions des dictionnaires (type Oxford) viennent également étayer cette assertion mais aussi des difficultés pratiques. Si on accolait systématiquement le genre féminin au genre masculin, il faudrait modifier toutes les versions des traités ainsi que tous les textes existants. Ce qui n'est pas une synécure. Surtout alors qu'on vient d'adopter le Traité de Lisbonne, il y a peut-être d'autres urgences. D'autant que dans certaines langues, il ne suffit pas d'insérer le genre féminin, il faut revoir toute la phrase. Ce qui introduit un risque supplémentaire d'erreur (à la traduction).

D'ailleurs, durant les négociations du Traité de Lisbonne, on avait envisagé, un moment, de revoir cette pratique. Cette option n'a pas été retenue.

Ouf ! On a échappé à une nouvelle bataille institutionnelle


NB : le droit est le droit. Il n'empêche que dans la pratique habituelle, on peut appeler sans inconvénient Lady Ashton "Haute représentante" ou "Vice-Présidente de la Commission" (ce qu'elle souhaite apparemment) de la même façon qu'on dit la commissaire.

(1) Lire: Le service diplomatique européen - les textes

Le service diplomatique voté au Parlement européen (maj)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans HautReprésentant-ServiceDiplomatique
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 16:30

CoindreauContreAmiral-FR1007.jpgAinsi qu'annoncé (1), le contre-amiral Philippe Coindreau prend la tête, le 15 août, des forces anti-piraterie de l'Union européenne (EUNAVFOR Atalanta), à bord de la frégate de Grasse qui vient de quitter Toulon avec l'Etat-Major européen. Il aura la charge (redoutable) d'assurer la coordination de tous les moyens engagés (aériens et maritimes) déployées dans le Golfe d'Aden et l'Océan indien, et des trois bases d'appui (Seychelles, Kenya et Djibouti). Mais ce n'est pas vraiment pour faire peur à ce pilote de l'aéronavale qui a vu à plusieurs reprises le terrain (Tchad, Ex-Yougoslavie, Golfe d'Oman.

Un "Pat-mar" de choc

Né à Toulon en juin 1959, sorti de l'école navale à 20 ans, après des classes sur la Jeanne d'Arc et le Colbert, il choisit... l'aviation, ou plutôt l'école d'aéronautique navale de Salon de Provence. Il décolle alors avec la flotille 21F, basée à Nîmes-Garons, sur Bréguet-Atlantic. Il participe notamment à l'opération Silure à partir du Gabon qui vise à assurer le retrait des troupes françaises au Tchad en 1984 (suite à un accord franco-lybien qui ne sera pas respecté ensuite par ces derniers (2).

En 1986, il passe à la flotille 22F comme commandant d'aéronef. Déployé à Djibouti, en août 1987, il participe au début de l'opération Promethee, chargée d'assurer la sécurité du trafic maritime dans le golfe d'Oman et le golfe d'Arabie lors de la guerre Iran-Irak (après l'attaque d'un porte-conteneurs français par les vedettes des pasdarans iraniens). Puis ce sera à nouveau le terrain tchadien, au sein de l'opération Epervier (fin 1988).

En 1989, commence une période consacrée davantage à la formation : instructeur à bord de la Jeanne d'Arc (à partir de septembre 1989), mise en oeuvre opérationnelle de l'Atlantique 2 à la flotille 23F (à partir de septembre 1990), contrôle de niveau d'entraînement des équipages de patrouille maritime à la cellule Entraînement de la patrouille maritime à Nîmes-Garons (à partir de septembre 1993).

La 23 F, le Foch, Le Surcouf...

Après un passage au collège interarmées de défense et à la cellule de crise Yougoslavie du centre opérationnel interarmées de l'Etat-Major, il reprend un commandement opérationnel à la tête de la flotille 23F, basée à Lann-Bihoué (1996 - 1998). Affecté à l’Etat-major tactique de l’amiral commandant la Force d’action navale (en septembre 1998, il participe en 1999 à l’opération Trident en Adriatique à bord du porte-avions Foch lors du conflit du Kosovo (première utilisation d'armes guidées laser pour la Marine).

En avril 2001, il prend le commandement du Surcouf, frégate furtive. Avec deux missions à son actif : la mission Corymbe dans le golfe de Guinée (juin - juillet 2001) - mission permanente de présence en soutien aux possibles évacuations de ressortissants - et l’opération Heracles au large des côtes iraniennes et pakistanaises (février à mai 2002) dans le cadre du soutien à l'intervention en Afghanistan après les attentats terroristes de 2001 (les avions français effectuent plusieurs missions de repérage, renseignement et bombardement au-dessus de l'Afghanistan).

En septembre 2002, retour à terre, d'abord à l’état-major de la zone maritime Méditerranée à Toulon - où il dirige la Division conduite des forces aéronavales - puis, à partir de juillet 2003, comme commandant de la Base aéronavale de Lann-Bihoué. Ensuite, direction la capitale, pour une session de l’IHEDN (la 58e sept 2005-2006) et plusieurs postes (chargé de mission et chef du cabinet) secrétaire général pour l'administration du ministère de la défense (juillet 2006 à septembre 2009). C'est l'heure du Livre Blanc puis des restructurations.

Promu au grade contre-amiral en septembre 2009, il est commandant-adjoint de la force aéro-maritime de réaction rapide à Toulon.

(1) Le commandement français d'EUNAVFOR sera ...

(2) Lire le récit de Roland Dumas, ministre des Affaires étrangères de l'époque.

(crédit photo : le CA Coindreau à bord de la frégate de Grasse. Marine nationale / DICOD Ministère Fr de la Défense)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 12:00

Formateurs-Eutm1007.jpg(Exclusif) Le texte établissant le statut des forces déployées en Ouganda pour la mission de formation des militaires somaliens (EUTM Somalia) est fin prêt (il était temps ! plus de deux mois après le début de la mission). Il doit être approuvé ces jours-ci selon une procédure écrite accélérée au niveau européen. Ce texte sera signé ensuite à Kampala, le 13 août, entre le ministre de la Défense ougandais et l'ambassadeur de l'UE dans la capitale, Vincent de Visscher.

Une première diplomatique

C'est la première fois qu'un chef de délégation de l'UE signe un tel accord international. Auparavant c'était l'ambassadeur du pays de la présidence qui effectuait cette formalité au nom de l'UE. Pour le SOFA d'EUNAVFOR au Kenya, c'était l'ambassadeur tchèque qui avait ainsi signé l'accord (1).

C'est une des conséquences du Traité de Lisbonne, non pas (comme on le croit souvent) du fait de l'attribution de la personnalité juridique à l'UE (2) mais tout simplement de la création d'un service européen d'action extérieure autonome. Plusieurs délégations de la CE ont ainsi déjà basculé comme ambassades de l'UE soit au premier janvier (3), comme celle de Kampala (4), soit au premier juillet (5).

Précision sémantique. Le traité de Lisbonne ayant aboli la distinction entre les opérations militaires et les missions civiles, on ne parle désormais plus que de mission. Et ce texte bien que réglementant le statut des forces (SOFA) est relatif au statut de la mission (SOMA).

Une mission de nature autant civile que militaire

Bien qu'EUTM soit une mission "militaire" au sens de l'UE, le texte signé est d'ailleurs à mi-chemin entre les accords de mission "civile" et les accords de mission "militaire" et reflète bien la nature de "formation" d'EUTM. Il précise ainsi que "cette mission n'exécute pas de tâches opérationnelles et n'est pas autorisée à recourir à des mesures coercitives sans le consentement de l'État hôte".

Les dispositions sont assez classiques, avec plusieurs articles sur :

- l'identification (droit au port du drapeau européen et du sigle EUTM Somalia),
le franchissement des frontières (pas de nécessité de visa, simplification des formalités en douane, liberté de circulation à l'intérieur du pays),

- les privilèges et immunités (inviolabilité des installations d'EUTM Somalia, des archives et documents, de la correspondance, exonération d'impôts, taxes et droits de douanes sur les biens et les personnels, immunité de juridiction pour les biens et les personnes...),

- la juridiction pénale (possibilité pour un Etat contributeur d'exercer tous les droits du pays d'origine sur son personnel),

- les uniformes et armes (si le droit au port d'uniforme est fixé par le commandant de la mission européenne, le port d'armes et de munitions est conditionné par des "ordres" du commandant "communiqués à l'Etat hôte"),

- le soutien de l'Etat hôte (pour trouver des installations, pour l'exécution des contrats commerciaux),

- la sécurité (assurée par l'Etat hôte normalement mais le commandant de la mission EUTM peut créer une unité de police militaire),

- les indemnisations en cas de dommage (avec procédure à trois étages" : règlement amiable, commission d'indemnisation, procédure diplomatique ou d'arbitrage).

(1) Lire : Accord sur le traitement des pirates entre l'UE et le Kenya paraphé

(2) L'UE pour ses missions de PESD a toujours pu signer des accords internationaux (type SOFA ou SOMA)

(3) Lire : 54 ambassadeurs de l'UE ont reçu leur ordre de mission

(4) Lire : EUTM Somalie: l'ambassade de l'UE en "format Lisbonne"

(5) Lire : 120 pays auront une ambassade de l'UE au 1er juillet

(crédit photo : EUTM Somalia / Conseil de l'Union européenne)

Télécharger le texte

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Afrique Est - Somalie Ouganda
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 16:25

 

ArrestPiratesBCRSOmme2@FR100420Avant de prolonger pour deux ans la mission européenne anti-piraterie EUNAVFOR Atalanta (ce qui sera fait à l'automne), les Etats membres de l'Union (1) ont convenu de revoir son cadre juridique. Une nécessité face aux changements institutionnels (l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne) et surtout l'extension opérationnelle de la mission rendue nécessaire par les attaques courantes "hors zone" (2).

Dans cette décision, la limite des 500 milles qui figurait à l'article 1 (point 2) de l'Action commune définissant le champ d'action des forces est ainsi supprimée. L'article précise simplement que les "forces déployées à cet effet opèrent au large des côtes de la Somalie et des pays voisins dans les zones maritimes de la région de l'Océan indien, conformément à l'objectif politique d'une opération maritime de l'UE, tel que défini dans le concept de gestion de crise approuvé par le Conseil le 5 août 2008." Cela permet désormais de s'éloigner du cadre trop strict défini à l'origine de la mission et qui était devenu obsolète, avec l'extension précédente. Un point que j'avais déjà précisé (3).

La modification prend aussi en compte l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne et les nouvelles dispositions institutionnelles. Outre les modifications d'articles rendues nécessaires, la présidence de l'UE est supprimée du processus de décision. Et le Haut représentant est chargé (seul ou avec le commandant de l'opération) de l'application de la décision, des relations avec les Nations-Unies ou assurer la négociation des accords internationaux. Il faut cependant se garder de toute analyse inclinant vers la remise de pleins pouvoirs au Haut représentant car nous sommes dans un domaine (la défense où les Etats membres ont une compétence. Ainsi il est rappelé que le "pouvoir de décision concernant les objectifs et la fin de l'opération militaire de l'UE demeure de la compétence du Conseil, assisté par le HR".

(1) Décision prise à 26, le Danemark ne participant pas aux décisions sur les opérations militaires en vertu de l'opt-out négocié après le Traité de Maastricht. 

 

(2) Lire : 2 autres attaques pirates "hors zone". Faut-il renforcer Atalanta ?

(3) Lire : L'extension aux Seychelles est-elle bien légale ? Essai d'analyse...

(surveillance de bateaux suspects à bord du BCR Somme. Crédit : DICOD / Ministère FR de la Défense)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 09:58

ArrestPiratesSpsVictoria1-Eunavfor100803.jpg7 pirates ont été appréhendés ce matin (mardi 3 août) par la frégate espagnole SPS Victoria, apprend-on du QG d'Atalanta, la mission européenne de lutte anti-piraterie.

Il est très tôt ce matin, quand la frégate espagnole a reçu un appel de détresse d'un chimiquier norvégien, le MV BOW SAGA, qui navigue dans le couloir de transit au milieu du Golfe d'Aden. Celui-ci est victime d'une attaque en règle de pirates avec tir sur le pont qui brisent plusieurs fenêtres. Les marins du Bow Saga se mettent en sécurité et retardent l'assaut avec l'application des Best Management Practices (1).   

Ce qui permet à l'hélicoptère de la frégate espagnole d'arriver. Au vrombissement de l'engin, les pirates commencent à fuir. Mais ils sont stoppés par les tirs de sommation venus de l'hélicoptère, rejoints par la frégate. Au fond du skiff, les marins espagnols ont trouvé des armes. Il n'est pas encore précisé si les pirates arrêtés font partie de la même organisation qui a saisi le MV Suez hier.

(mise à jour 4/8) Les pirates ont été relâchés au large de la Somalie, a annoncé le QG d'Atalanta. En cause, indiquent les militaires, "l'absence de cadre légal et les contraintes de délai ne permettaient pas de poursuivre en justice les 7 suspects de façon sûre". Cela souligne "la nécessité de poursuivre les efforts pour harmoniser le dispositif de poursuites judiciaires".

 

(1) Lire : Piraterie - l'ABC pour prévenir les attaques pirates : dernière édition !

(crédit photo : ministère ESP de la Défense / EUNAVFOR)


 
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 08:55

Voilà le nouvel organigramme du service diplomatique européen. Ainsi qu'indiqué (1), le nouvel organigramme du SEAE concocté par Lady Ashton, la haute représentante de l'Union européenne pour les Affaires étrangères (HR) ne diffère pas de façon majeure du premier diffusé en mars. Mais il se complexifie légèrement au niveau des relations hiérarchiques et comporte quelques nouveautés... ainsi qu'une devise. Attention ! cet organigramme est "à titre illustratif" et ne reflète donc pas, encore, une version définitive.


Quelques nouveautés :

- l'apparition d'un quatrième homme dans le trio de tête au point qu'on peut parler maintenant d'un quatuor de tête. Le "Chief operating officer", sorte de secrétaire général bis, sera placé en partie sous l'autorité du secrétaire général exécutif, mais aura aussi un accès direct hiérarchique à la Haute représentante, et sera membre à part entière du "Corporate board".

- la transformation de l'unité "relations interinstitutionnelles" en un département plus large "Coordination", chargé aussi des relations avec les Etats membres, en lien étroit avec le représentant du HR au Comité politique et de sécurité (COPS).

- une nouvelle unité géographique est créée : au lieu de 4 il y en aura 5. On peut remarquer ainsi que toutes les zones géographiques sont couvertes, y compris celles normalement dévolues à l'élargissement (Balkans, Turquie, AELE) :

  • Moyen-Orient / Méditerranée ;
  • Russie Balkans Asie centrale / Partenariat oriental / Balkans ;
  • Afrique (avec une unité "Corne de l'Afrique" distincte de l'Afrique de l'est) ;
  • Amériques ;
  • Asie (une sous-direction sera consacrée spécifiquement à l'AfPak - "Afghanistan - Pakistan")

- au niveau des structures civilo-militaires, on voit que le SitCen se rattache plus étroitement à celles-ci. Et qu'une nouvelle unité fait son apparition "Processus de paix et réponse de crise" dépendante de la Commission mais qui serait rattaché hiérarchiquement au Haut représentant...


Une devise

 Last but not least, le SEAE est désormais doté d'une devise : "un service pour la prévention des conflits, la sécurité et la stabilité".


SeaeOrgan-UE100726.JPG

PS : excusez-moi pour la piètre qualité graphique du document, mais je n'ai sous la main que mon petit Sony.

 

(1) La procédure de recrutement du "Top ten" du service diplomatique lancée (maj)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans HautReprésentant-ServiceDiplomatique
commenter cet article

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.