Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 00:46
L'Union européenne a, de nouveau, été sollicitée par le département des missions de la paix de l'ONU pour le Congo. Cette fois, il s'agit de contribuer à aider le contingent tanzanien qui devrait se déployer au Congo à la mi-décembre dans la MONUC, avec notamment pour mission de former les troupes des FARDC (armée congolaise). La Tanzanie demande surtout du matériel de formation (rétroprojecteur, paperboard, caméras, lecteurs DVD...), d'entraînement (cibles, course d'obstacles type Otan), et d'observation et liaison (jumelles, radio motorola...), ainsi que du matériel plus lourd (jeeps, camions...).
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Afrique - Congo
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 08:00
L'information n'est pas un canular. Il y a vraiment des discussions, très sérieuses, pour que l'Australie participe à l'opération européenne anti-piraterie Atalanta. Mais les modalités pratiques sont encore à affiner... Les Australiens auraient proposé de mettre à disposition une frégate pour l'année, mais à temps partiel. Ce pourrait quelques jours par mois sous pavillon européenne et quelques autres jours sous pavillon de la CTF (comme actuellement). Ce qui n'est pas sans poser de sérieux problèmes, à la fois de commandement, mais aussi juridiques. Quid des pirates par exemple arrêtés dans un cadre... Si ce genre de difficultés peut se résoudre assez facilement quand il s'agit d'un navire de l'UE - on sait, en effet, que régulièrement des navires reprennent leur pavillon national ou passent d'un pavillon à l'autre - c'est plus délicat pour un Etat non membre de l'UE.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 00:32
Plusieurs nouveaux appels à recrutement viennent de paraître pour les missions civiles de l'UE.

Au Congo, les effectifs vont être renforcés dans les deux missions : de formation à la sécurité (armée) EUSEC et de formation de la police et de la justice. Il faut désormais aller vite car tous les candidats n'ont pas été trouvés.

Un nouvel appel officiel a ainsi été passé pour EUSEC Congo, via les délégations des Etats membres à Bruxelles. L'appel à contribution, lancé en août 2009, n'a pas montré toute son efficacité avoue-t-on au Conseil. Il n'y a pas de « contributions suffisantes par rapport aux besoins de la mission ». 53 postes sont offerts en détachement et 6 postes en contractuel. Certains sont déjà remplis. D'autres pas. Eusec Congo est une mission "civile" de la PESD mais c'est surtout une formation de l'armée congolaise. Pas étonnant donc que la plupart des postes visés concernent des militaires. Certains seront basés à Kinshasa, la capitale, mais d'autres en province (Goma, Bukavu, Kisangani,
Lubumbashi) auprès de l'Etat-major de région militaire de l'armée congolaise. Il y a également de nombreux postes de soutien (logistique, informatique, administration et budget...) et de conseiller (doctrine, opérations, planification, formation, planification, genre, ...). Appel à suivre. Renseignements : patrick.vanhees(a)consilium.europa.eu Deadline : 30 octobre.

Pour la mission de police EUPOL Congo, une trentaine de postes ont été publiés : expert en police, en justice, en droits de l'homme, en violence sexuelle, paramedic, gestionnaire financier ou de ressources humaines, officiers de sécurité...  La plupart sont à couvrir "aussitôt que possible" Télécharger l'appel - formulaire de candidature - Deadline : 6 novembre

NB : les deux postes de conseiller "genre" et "droits de l'homme" sont mutualisés pour la mission. En revanche les postes de porte-parole ont cette fois été disjoints. Trop lourd pour une seule personne.

En Palestine, p
our la mission de police EUPOL COPPS, une trentaine de postes sont également disponibles : conseillers police, justice, prisons, droits de l'homme, ....  La plupart sont à couvrir "aussitôt que possible". Attention certains ont déjà été couverts. Télécharger l'appel - formulaire de candidature - deadline : 2 novembre

A vos CV et mails...

A noter qu'en Afghanistan, la mission EUPOL n'a toujours pas rempli ses effectifs (environ 265 postes sont pourvus sur 400). Un nouvel appel à contributions pourrait donc être publié.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans L'UE et la PeSDC embauchent
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 22:31

Mauvaise pioche mardi, dans le bassin somalien. L'hélicoptère de la frégate allemande Bremen (qui participe à l'opération européenne anti-piraterie Atalanta) avait bien repéré trois bateaux suspects au large des Seychelles (0109S 5355E), un bateau-mère, de 10 mètres de long, et deux petits skiffs, avec 4-5 personnes à bord. Des tirs de semonce ont été effectués et les bateaux suspects ont stoppé, apprend-on du QG d'Atalanta. Le temps que l'équipe de visite du Bremen arrive, l'équipage de l'hélicoptère pouvait observer sur les personnes à bord des bateaux balançaient par-dessus bord certains objets (manoeuvre classique chez les pirates mais peu ordinaire chez des pêcheurs). A bord, les militaires découvrent des grappins, des munitions, un GPS et 10 barils de fuel. Et aucun équipement de pêche. Mais pas vraiment de preuve. Après avoir confisqué tous les équipements pouvant servir à un acte de piraterie, les 11 "suspects" et leurs bateaux ont été autorisés à reprendre la mer sur le gros bateau. Les deux skiffs ont été coulés par la frégate.

(Photo : Bundeswehr)

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 13:25
Deux thoniers français - le Via avenir et le Via Mistral - ont été attaqués mardi matin par deux skiffs pirates dans l'Océan indien, comprenant 4 ou 5 pirates à bord. Ils étaient à 500 miles des côtes somaliennes. Les militaires de l'équipe de protection embarquée (EPE) ont dû ouvrir le feu pour repousser l'attaque.Militaires de l'équipe de protection embarquée sur le pont (crédit photo : DICOD/france)
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 21:23

C'est finalement vers Bossasso, au Puntland (région semi autonome de Somalie) que le BCR Somme s'est dirigé pour livrer les 5 hommes qui avaient commis l'imprudence de s'attaquer au navire-amiral de l'Alindien - le commandant des forces françaises dans l'Océan indien.

Cette solution a été préférée au rapatriement en France, trop compliqué politiquement (1) et difficile juridiquement. Il y avait de toute façon un sacré problème de preuve matérielle. Ni armes, ni vivres n'avaient été trouvés à bord du skiff ; les Somaliens ayant tout jeté à bord. C'est la quatrième fois que la France remet des suspects aux autorités du Puntland. (Comme d'habitude), un bateau des gardes côtés du Puntland s'est approché du navire de guerre français pour pr
endre en charge les prisonniers.

Puntland, région "fédérale" de Somalie. Située au nord-est de la Somalie, près du Somaliland, cette région revendique non pas une scission de la Somalie, mais son autonomie dans un cadre fédéral. Elle veut se doter de son propre drapeau et son propre emblème et développe un corps de gardes-côtes qui pourrait être une des solutions à la piraterie. Si officiellement aucun contact n'existe avec cette région - soutien européen au gouvernement central oblige - de fait les contacts existent. Et de temps à autre les militaires (OTAN, EUNAVFOR, national) sont en contact.

Un corps de gardes-côtes en devenir. Comme témoigne un militaire français de retour de la région, « même s'il faut prendre certaines de leurs déclarations avec précaution, on sent néanmoins de la part des autorités du Puntland une nette volonté de lutter contre la piraterie ». Et Christian Ménard - député français UMP, de Châteaulin (Bretagne), auteur d'un très intéressant rapport sur la piraterie maritime qui vient de revenir d'une visite
de quelques jours à Djibouti avec le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Pierre Lellouche - acquiesce. « Je crois beaucoup aux gardes-côtes. Il faut encourager et soutenir les autorités du Somaliland, du Puntland particulièrement à former des gardes-côtes, s'équiper. La mise en place de centres formation régionaux à Sanaa (Yemen), Djibouti et Dar-el-Salaam (Tanzanie) est une excellente chose, que l'Europe devrait soutenir rapidement. Il faut que les financements se débloquent ».

(1) La France a toujours un homme pris en otage en Somalie.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 18:34
Les deux suspects somaliens arrêtés, le 4 octobre, après le détournement du thonier espagnol Alakrana ont été mis à la disposition de l'Audiencia nacional, ce lundi. Ils sont arrivés à la base militaire aérienne de Torrejon par un vol direct des forces armées espagnoles, après avoir été transféré de la frégate Canarias qui les avait saisies sur un autre navire (français) de la force européenne anti-piraterie, "Atalanta". (Ce qui permet une continuité juridique dans l'action, ayant été saisis par un navire faisant partie d'Atalanta). Le juge Baltasar Garzon avait requis leur comparution en Espagne et a ouvert une instruction pour 36 délits, de la détention illégale et vol avec violence à l'usage d'armes et la séquestion du thonier basque.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 17:30
Finalement, les Finlandais ont décidé de repousser leur participation dans l'opération anti-piraterie de l'UE à 2011 "au plus tôt". Le navire anti-mines Pohjanmaa ne sera donc pas envoyé dans la région en 2010. Ce pour des raisons financières et juridiques. Sinon l'Afghanistan et le Kosovo restent les deux terrains principaux d'engagement des "soldats de la paix" finlandais.

Difficultés financières et juridiques pour la présence sur place. Le comité gouvernemental pour la politique étrangère de sécurité s'est, en effet, réuni vendredi pour examiner le programme 2010-2011. Et la décision est tombée « En raison des nécessités de limiter les dépenses de la gestion de crise militaire, l’envoi d’un navire finlandais dans la région pourrait se réaliser au plus tôt en 2011 ».
Le coût de l’envoi du navire en Somalie représente environ 8,5 millions d’euros. La difficulté de traduire les pirates devant la justice aurait aussi joué. La Finlande est en effet un des seuls pays à avoir la compétence universelle. Mais, elle est assez réticente sur l'accord signé entre l'UE et le Kenya. Toute la question était donc de savoir que faire de pirates qu'aurait pu appréhendés la frégate finlandaise sur zone. Et cette question ne semble pas tout à fait réglée à Helsinki.

Retrait au Kosovo. Le retrait de la moitié du contingent de la KFOR, 170 soldats sur les 420 déployés au Kosovo vont rentrer au pays, d'ici la fin de l'année. Il en restera donc 250 sur place. Une décision qui s'inscrit dans le cadre de réduction générale de la taille de la KFOR prise à l'OTAN. Par ailleurs, les Finlandais dans la mission "Etat de droit" de l'UE (Eulex) sont 60.

Maintien en Afghanistan. En revanche, la Finlande compte maintenir son effectif en Afghanistan. Actuellement il y a 200 soldats, dont 86 sont venus en renfort pour les élections. Si ceux-ci vont rentrer rapidement, "dans les semaines qui viennent", les autre vont rester - ils sont basés dans le nord de l'Afghanistan (à noter que le contingent finlandais-suédois a particulièrement été visé ces derniers jours par les insurgés. Deux soldats finlandais ont été blessés samedi). L'effectif au sein d'EUPOL Afghnistan devrait rester stable (la Finlande est le troisième contributeur en nombre de la mission de police de l'UE).

La Finlande reste engagée au Tchad (Minurcat) et en Géorgie (mission d'observation de l'UE). Au total, 700 soldats finlandais participent à des opérations militaires de maintien de la paix ainsi que 150 experts dans des fonction de gestion de crise.

(English summary) On Friday, 9 October, the Cabinet Committee on Foreign and Security Policy discussed Finland’s participation in international crisis management. First decision : due to the military crisis management spending limits, Finland would not be able to send a ship to take part in the EU naval operation (Atalanta) off the Somali coast until 2011 at the earliest. Afghanistan and Kosovo will remain Finland’s key areas in military and civilian crisis management. Of the 200 peacekeepers serving in Afghanistan, 86 participate in the ISAF operation’s support functions helping in the organisation of the country’s elections.

Finland's priority area remains in northern Afghanistan. In terms of the number of peace keepers, Finland ranks third in the EU Police mission in Afghanistan (EUPOL). The strength of the KFOR troops in Kosovo will be reduced. For the time being, Finland will continue in the lead nation role of the Multinational Task Force Centre, but the number of Finnish troops will be reduced too. Participation in the EU’s rule-of-law mission EULEX in Kosovo will be continued with about 60 experts. Finland will also continue to engage in military crisis management in Chad, and Finland will maintain an important role in the EU’s civilian crisis management operation in Georgia. Some 700 soldiers currently participate in military crisis management operations and 150 experts in civilian crisis management functions.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 16:31
Finalement les autorités des Seychelles ont décidé de relâcher les 11 pirates appréhendés lors de la course poursuite après les navires présumés avoir attaqués les thoniers Drenner et Glenan. "Nous n'avons pas trouvé d'armes ni de mution ou tout autre preuve certifiant qu'ils étaient impliqués dans la piraterie", a expliqué le Lieutenant Colonel Rosette, commandant des gardes-côtes des Seychelles Les suspects ont reçu l'ordre de quitter la Zone économique exclusive. Mais les Seychellois assurent les avoir à l'oeil. "Nous maintenons une surveillance pour s'assurer qu'ils ont bien quitté les eaux et n'y reviennent pas" assure-t-il. Les 11 suspects ont été remis dans un des bateaux. Les Seycheyllois ont confisqué un des skiffs, l'autre skiff semble s'être perdu. Le gouvernement français a envoyé un message de félicitations aux gardes-côtes des Seychelles.

Seychellois coast guards have released, Sunday, 11 persons suspected to have been involved in piracy  failing to find evidence they were pirates. "we found no arms or ammunition or any other evidence that they were involved in piracy so we had to let them go. We put them on the ship, but we have kept one skiff while the other skiff seems to have drifted away", Ltt Col Rosette said.

Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Piraterie Golfe d'Aden - Océan Indien
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 07:00
Les armées européennes perdent chaque semaine des hommes en Afghanistan. Un Français du 3e Rima de Vannes (photo) est mort jeudi 8 octobre des suites de ces blessures après l'explosion d'une bombe artisanale sous son véhicule le 4 septembre dans lesquels deux autres soldats sont décédés. Un Britannique, est mort, jeudi, dans une explosion près du camp Bastion (province du Helmand). Deux Polonais sont morts (et quatre ont été blessés) quand leur véhicule est passé sur une mine dans la province de Wardak, vendredi... Tous étaient engagés pour une mission de stabilisation de la paix, sous autorité de l'OTAN et mandat de l'ONU.

Mais seuls les 6 soldats italiens décédés le 17 septembre ont eu droit à un message de condoléance officiel, avec communiqué à la presse à la clé, de José-Manuel Barroso, le président de la Commission européenne. On peut se demander : pourquoi ce choix ? Certes le nombre de victimes était plus important et l'impact médiatique a suivi. Certes c'était juste le matin du début d'un Conseil européen. Mais ce message est d'autant plus difficile à cerner que le président de la Commission européenne n'a pas de rôle précis en matière de défense, encore moins quand il s'agit d'une opération de l'ISAF-OTAN.

Cette sélection de la compassion pour des victimes, en fonction de l'impact médiatique, ou de la personnalité du chef d'Etat, pourrait apparaître comme un certain opportunisme politique plutôt malsain pour celui qui représente "l'intérêt général européen". Le président de la Commission européenne n'aurait-il pas intérêt à s'en tenir à une ligne de conduite, un peu plus égalitaire, pour toutes les victimes de ce conflit ?

(maj) La Commission européenne ne partage pas cette analyse (bien sûr) « Le Président ne pratique pas de forme de sélectivité. Le Président a envoyé des messages formels de condoléances dans les cas où le décès de ressortissants d'Etats Membres de l'Union Européenne a été marqué par un acte de deuil national. » a répondu le service du porte-parole qui a mis plusieurs jours à fournir la réponse...

(cérémonie à la mémoire de
Johann Hivin-Gérard du 3e Rima, décédé le 8 octobre à l'hopital Percy de Clamart, crédit photo : DICOD)
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Orient - Afghanistan-Pakistan
commenter cet article

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.