Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

L’idée d’un tel récit est venue dès les premiers soubresauts en Yougoslavie, en 1990-1991. Quand j’assistais, comme un spectateur attentif, mais somme toute un spectateur passif, non seulement à l’effondrement d’un régime et d’un Etat mais aussi du retour de l’innommable, de la barbarie, fondée sur la pire idée : celle d'un pays ethniquement pur.

Nous étions partis, en ce mois d'août 1990, - avec deux autres confrères - pour des vacances "studieuses" dans ce pays, si proche, mais où déjà se produisaient des bruits de botte bizarres. Notre tournée de trois semaines nous emmena de Ljubljana à Belgrade, en passant par Sarajevo, le sandjak (Novi Pazar), Pristina. A notre retour de voyage, nous étions convaincus qu'il y avait beaucoup de choses à raconter. Et fîmes à Paris le tour des rédactions. Mais... Saddam Hussein venait d'envahir le Koweit et, en réaction, les Etats-Unis aidant les monarchies arabes (ou le contraire) avaient déclenché avec leurs alliés occidentaux la (première) guerre du Golfe. Et, autant dire que nous étions "un peu déclarés". Un de nos interlocuteurs eut la clairvoyance - cynisme ou franchise (c'est selon) - de nous dire "très intéressant, ... mais bon... Revenez-nous voir. Quand il y aura des morts"...

Un an plus tard, il commençait à y avoir des morts. Je suivais le sujet "Europe de l'Est - Urss" pour la Truffe, quotidien éphémère français. Il faut bien dire que la Yougoslavie,  où chacun prenait partie, pour les Croates assiégés, pour les Slovènes libérés, les Kosovars emprisonnés ou les Serbes minorisés paraissait incompréhensible pour nos yeux d'Occidentaux... beaucoup plus captivés par le "coup d'Etat" en Urss qui mit un terme à l'expérience gorbatchevienne (lire à ce propos ce que dit Gorbatchev de l'Etat Nation)... Et pourtant, déjà présentes, vinrent des questions : l’Europe était-elle responsable ? En quoi est-elle coupable ? Questions lancinantes auxquelles, je n'ai jusqu'ici pas trouvé de réponse. Car, comme beaucoup, à l'époque, j'ai laissé faire... sinon écrire quelques articles.

Aujourd'hui, les années ont passé. Le temps s'est écoulé. Maints ouvrages ont été écrits sur les Balkans. J'en ai lu quelques uns. Les uns cernent les responsabilités de l’Onu. Les autres témoignent des conditions difficiles pour survivre dans ces moments. Les derniers mettent en évidence la part serbe démoniaque dans ce naufrage collectif. Peu se sont intéressés au rôle de l’Europe, sauf pour dire qu’elle n’avait aucun poids. Cette assertion mérite d’être nuancée.

L'objet de ce récit (d'été) est donc de mettre en relief le contexte de l'époque et de rassembler le maximum de témoignages des différents acteurs européens (responsables politiques, diplomates, militaires...) sur leur vision de l’époque. Comment a-t-on pu laissé s’échapper une telle situation ? Comment alors que l'Europe était effectivement "naine" sur la scène internationale est-elle intervenue ? ...

Quelques années après, le temps du témoignage et de la prise de responsabilité semble venu.
Quand l'Europe faillit à la paix...

Analyses

1914-1990 Une terre à l'histoire mouvementée

1990, Vaclav Havel: le parcours de la "haine collective" (Citation)

1990-1999 : L’Europe responsable, incapable ou ignorante

2000-2010: Europe gestionnaire, stabilisatrice, réunificatrice?

Années 1990 ex-Yougoslavie, les dix faux-pas de l'Europe ?

Articles

1991, d'aimables diplomates dans les tranchées yougoslaves (mission d'observation de la CEE)

1991, scène de divorce yougoslave ordinaire au Conseil de l'Europe

1991. Sur la Yougoslavie, les maîtres à penser n'ont rien à dire.

1991. Une guerre à l'arrière goût économique

1991, L'armée yougoslave, vraiment puissante ?

1991, l'armée yougoslave attaque Dubrovnik

1991. Vukovar se sent abandonné

1991, la reconnaissance dispersée des ex pays de la Yougoslavie

Entretiens

Alain Lamassoure(Fr): la diplomatie française a été nulle

Doris Pack (All.): personne ne croyait sérieusement à la guerre

Michel Rocard (Fr): le problème Européen, le désaccord...

Hannes Swoboda (Aut.): une stratégie préventive possible

Partager cette page

Repost 0
Published by

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.