Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 20:13
C'est le général autrichien, Bernhard Bair, qui devrait prendre le commandement le 4 décembre prochain de l'opération militaire européenne (Eufor Althea) en Bosnie-Herzégovine, en remplacement du général italien Stefano Castagnotto, en poste depuis décembre dernier. (La nomination va être avalisée au Comité politique et de sécurité du 11 novembre).

Agé de 53 ans, le Major-général Bernhard Bair dirige actuellement le Commandement des Opérations de soutien de l'armée autrichienne depuis 2002. A ce titre, il a en charge la logistique, l'entretien, le transport et le dispositif de santé militaire. Originaire du Tyrol, il vient de Zams, après avoir suivi la formation d'officier d'Etat-Major de la Theresianischen Militärakademie de
Wiener Neustadt de 1985 à 1988, il a suivi la formation d'Etat-Major à l'Académie militaire nationale de Vienne. Il a occupé divers fonctions de commandement, notamment comme chef d'état-major de la 4ème Panzergrenadierbrigade ou comme commandant militaire adjoint du Tyrol. Mais c'est surtout sa fonction d'ancien attaché de défense en Croatie et en Bosnie-Herzégovine qui sera utile pour ce nouveau poste.

A noter : Le commandement de l'opération est assuré par le commandant adjoint du Shape de l'Otan, l'opération Althea étant placée sous le commandement de l'OTAN, dans le cadre des accords "Berlin Plus" (c'est la seule des opérations de l'UE à être ainsi placée dans ce cadre).
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 17:36
6 heures ce matin (mercredi), à Novo Brdo (Novobërdë) dans la région de Gnjilane au Kosovo, l'unité spéciale d'enquêtes "crimes de guerre" de la police d'Eulex démarrent une opération d'arrestation de 4 criminels de guerre, sur requete du procureur d'Eulex. Ces hommes et femmes - Slobodan M. Srecko M. Svetlana S;, Sredjan F. - sont soupçonnés d'avoir commis en avril 1999 des crimes de guerre : traitement inhumain, viols et violation de l'intégrité corporelle, mesures d'intimidation et terreur, arrestation illégale. Une cinquième personne a été arrêté pour obstacle aux forces de police. Les suspects sur lesquels portent de fortes présomptions - des preuves ont été saisies sur place - sont actuellement interrogés.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 11:44
Le lieutenant-général allemand Markus Bentler a pris ses fonctions, le 8 septembre, à la tête du détachement de l'OTAN au Kosovo (KFOR). Il remplace à ce poste l'Italien Giuseppe Gay. Il aura notamment à gérer la décroissance des effectifs dans l'ancienne province serbe, devenue indépendante.

Après des classes au 41e bataillon de chasseurs de Göttigen, il étudie à l'université de la Bundeswehr, où il est un des premiers élèves officiers (l'université ayant été créée en 1973). Sa première fonction dans un poste d'Etat-major le conduit à la division d'infanterie mécanisée de Kassel (comme G2) puis à la 6e brigade blindée (comme G3, de 1987 à 1989). Il est attaché de défense à l'ambassade d'Allemagne à Washington (Etats-Unis) de 1989 à 1992. A son retour, il prend le commandement de la 23e brigade d'infanterie de montagne de Bad Reichenhall et commande le 6e contingent allemand et la brigade multinationale sud-est de la Kfor à partir de décembre 2002. Il dirige ensuite l'école des officiers de Dresde jusqu'en 2006 puis penrd la tête de la 10e Panzerdivision de Sigmaringen. Il est né le 16 mai 1953 et a été nommé lieutenant-général avec effet le 1er septembre 2009.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 17:58
Le directeur de la composante police d'Eulex, la mission européenne "Etat de droit" au Kosovo, vient de signer, vendredi après-midi, avec son homologue de Belgrade, responsable de la police de Serbie, un accord d'échange d'informations sur la criminalité, viens-je d'apprendre de source européenne. L'objectif de cet accord est de permettre une meilleure coopération entre les deux forces de police - européenne et serbe - afin de lutter contre la contrebande et la criminalité transfrontalière / sur la frontière administrative. Cette astuce de langage (sur la frontière) a permis de le rendre acceptable par les deux parties. Les premiers ne reconnaissant que la ligne administrative entre la Serbie et le Kosovo, les autres soulignant que c'est la frontière d'un nouvel Etat. Il faut noter que cet accord est signé au niveau des entités opérationnelles et non pas des entités politiques afin de ne pas lui donner le moindre retentissement qui pourrait apparaître comme le début d'une reconnaissance de la scission du Kosovo par la Serbie. Le gouvernement du Kosovo avait, pourtant, manifesté son mécontentement envers cet accord. Mais ne devrait pas s'y opposer davantage dorénavant, ayant reçu des garanties sur l'étendue de la coopération entre Eulex et la Serbie.

(mise à jour) Voici la déclaration qu'a publiée, vendredi soir, Eulex : "As we have said earlier, the arrangements on police cooperation with Belgrade are of a technical nature. They aim at fighting organised crime and smuggling. This will be to the benefit to all the people in Kosovo. In order to bring criminals to justice evidence needs to be shared and exchanged through the region and mechanisms need to be established to facilitate this. The Kosovo police will be heavily involved in the information exchange. (...) Regional cooperation is a key factor in combatting cross border criminality. The mission will continue to seek operational cooperation on all such issues, related to its mandate. (...)"
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 16:37
En venant devant la sous-commission parlementaire de la Défense du Parlement européen, le général Bentegeat - président du Comité militaire de l'UE - avait une vocation un peu pédagogique devant les députés présents, la plupart nouveaux officiants : dresser un tableau des opérations militaires dans lesquels l'UE est engagée. Il s'y est employé, avec d'autant plus de liberté, que c'est une de ses dernières apparitions devant la représentation démocratique. Le général devrait, en effet, passer le flambeau à son homologue suédois à l'horizon de novembre (nous y reviendrons). Même s'il ne l'a pas détaillé outre-mesure, on peut dire que une de ses principales préoccupations porte sur la Bosnie-Herzégovine. Un véritable casse-tête.

Le casse-tête politique de la Bosnie-Herzégovine. Tout le monde est d'accord pour constater que la « situation est calme et aucun risque sécuritaire n'est perceptible à court et moyen terme » et, même si le risque de résurgence de troubles existe, la force militaire européenne (2200 hommes sur place) n'a plus tout fait lieu d'être dans un pays qui se reconstruit et devra, un jour ou l'autre, intégrer l'Union européenne. C'est plutôt de l'ordre de la police. Par ailleurs, plusieurs Etats veulent dégager leurs troupes pour les mettre sur d'autres fronts. Tout concorde donc à un retrait maximal des troupes et la transformation de la force en « une mission de conseil et d'assistance aux armées bosniaques ». Mais le comité de direction du Peace implementation council (PIC) qui doit se prononcer, en novembre, sur la suppression ou non du Bureau du Haut-Représentant et la nomination d'un Représentant spécial (de l'UE) aux pouvoirs élargis, peine à le faire. Et « on peut aujourd'hui douter que cette décision soit prise. En effet, aucun progrès n'a été constaté depuis trois mois sur les dossiers majeurs suivis par le PIC, notamment le transfert des propriétés de l'Etat et de la Défense et le statut de Brcko ». Avec comme conséquence : un blocage supplémentaire et des implications militaires. « Si la décision n'est pas prise, il sera difficile pour l'UE de transformer EUFOR en une mission de conseil, car plusieurs Etats Membres considèrent que le Haut Représentant, tant qu'il est responsable, doit pouvoir bénéficier du soutien de la force militaire. » En revanche, les deux décisions n'étant pas liées, rien n'exclut que certains Etats membres - qui contribuent à la force - « une force déployée depuis 1995 », retirent leurs troupes « à la fin de cette année. (...) Ils l'ont déjà laissé entendre (la France notamment). Ce qui serait la pire des hypothèses. Ces retraits unilatéraux représentant un risque (...) pour la crédibilité et l'efficacité d'Althea » a déjà expliqué le général, reprenant les propos de Solana.

Lire aussi sur la position néerlandaise (mai 2009) ou sur les différents avis en présence (mars 2009)
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 19:46
Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, est en visite au Kosovo, le deuxième théâtre d'opération important de l'Alliance. Une occasion de se féliciter de l'amélioration de la situation et de rappeler le rythme du désengagment prévu mais aussi d'annoncer que la stabilité dans cette partie de l'Europe ne pourra venir que l'intégration de tous les Etats "y compris la Serbie" dans la perpspective euro-atlantique. "I am impressed by the progress I have seen. NATO's decision to reduce its presence in Kosovo reflects the improvement of the security situation. Nevertheless, each step in the gradual process of reduction will be conditions-based. The move to a deterrence presence will be phased and coordinated,  based on a thorough military and political scrutiny." He also stressed that his "clear vision is to ensure a Euro-Atlantic perspective for the entire Balkans, including Serbia. This will facilitate stability and prosperity in this part of Europe".
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 19:57
Un accord technique est signé entre les autorités judiciaires du Kosovo et la mission européenne au Kosovo « Eulex » afin de partager les responsabilités dans la gestion du système d’information des dossiers judiciaires.

(A Technical Arrangement was signed between the Kosovo Judicial Council and the European Union Rule of Law Mission in Kosovo (EULEX) on 3 August 2009. This Arrangement represents the agreement between the two parties on the responsibilities for the maintenance and use of the Case Management Information System (CMIS) by the EULEX Judges, Prosecutors and other relevant staff – members of the EULEX Mission in Kosovo.)
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 19:09
Yves de Kermabon, le chef de la mission de l'UE au Kosovo (Eulex) a lancé un dernier ultimatum aux policiers serbes du Kosovo pour réintégrer la police du Kosovo. "Mardi 30 juin à 4 heures, c'est le dernier délai" a averti le Français qui commande les quelque 2000 experts européens présents dans la mission "Etat de droit"

EULEX would like to reiterate the fact  that the final deadline for the return of the Kosovo Serb policemen to the Kosovo Police (KP) is this Tuesday June 30 at 4 PM. “This is the last deadline”, says Yves de Kermabon, EULEX Head of Mission.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 20:31
Le bilan qu'a remis Eulex au secrétaire général de l'ONU (bilan établi au 31 mai) est intéressant et mérite qu'on s'y arrête quelque peu. Le Kosovo, qui était il y a un an encore au centre de toutes les attentions,  n'est plus au hit parade des médias. D'une certaine façon, c'est la marque d'une certaine réussite. Même si la situation reste tendue dans certains villages, instable parfois, l'indépendance de l'ancienne province serbe s'est déroulée, dans un cadre plutôt "raisonnable" et les relations se sont apaisées entre l'Union européenne et Belgrade (qui vise l'adhésion à l'UE). C'est aussi dans ce contexte qu'il faut apprécier la décision prise par l'Otan de diminuer les forces de la KFOR.

Voici les principaux points du rapport:


- Serbie/NordKosovo. Le 19 mars, le chef de la mission et les responsables des principales composantes ont tenu leur première réunin avec des responsables de premier rang du gouvernement serbe à Belgrade. La présence dans le nord du Kosovo (à majorité serbe) est désormais effective tant au plan judiciaire que douanier.

- Police. La police Eulex est désormais présente dans touttes les régions et tous les postes, comme observateurs, formateurs et conseillers de la police kosovare. Le plan de restructuration de la police kosovare est suivi de près. Mais la réintégration des policiers serbes qui avaient refusé de travailler sous les ordres des Albanais, prend du temps. Environ 45 policiers sur un total de 300 ont déjà repris leur travail. La Police Eulex a participé au maintien de l'ordre durant les manifestations quasi quotidiennes à Brdjani/Kroi I Vitakut en avril et mai, en protestation contre la reconstruction de maisons de kosovars albanais. Aucun blessé sérieux n'a été à déplorer (1).

- Justice. La transmission des dossiers de la Minuk vers Eulex est désormais réalisée. Les juges d'Eulex ont reçu 120 dossiers et les procureurs Eulex ont clos 300 cas. 16 verdicts ont été rendus dans des cas de crimes, y compris pour meurtres, crimes organisés et trafic d'être humains.
Un premier verdict pour des crimes de guerre a été rendu le 3 mars (les accusés et accusateurs étant des kosovars albanais). Eulex a aussi commencé à s'occuper de procédures civiles, notamment pour des questions de litiges de propriété ou de contrats inter-ethniques. Au nord Kosovo, un premier procès s'est tenu dans le district de Mitrovica en mars (non sans incidents) et un deuxième en mai.

- Personnes disparues. Depuis le 9 décembre, Eulex a réalisé 26 exhumations permettant de retrouver 21 restes humains, envoyées pour analyse ADN. Après identification, 44 restes ont été rendus aux familles.

- Douanes. Depuis le 1er février, les services des douanes d'Eulex contribuent au contrôle du trafic aux postes frontières "Gate 1" et "Gate 31" avec une présence 24h/24, 7j/7. Le dispositif a été renforcé depuis le 20 mai. Puisque le tampon "Eulex" estampille désormais les documents de passage de marchandises. Et qu'une carte d'identité a été délivrée aux conducteurs de poids-lourds transportant des marchandises au Kosovo. Copies des documents sont faits aux douanes du Kosovo et à l'administration des Taxes et des Douanes serbe.

(1) La chaine d'intervention reste inchangée :
1° la police kosovare, avec des conseillers et observateurs d'Eulex ;
2° la police Eulex avec mandat exécutif ;
3° la KFOR (force de l'Otan).

Télécharger le rapport Eulex et Minuk au 31 mai 2009 (
download Eulex/Minuk report)

Summary: On 19 March the Head of Mission and the Heads of Components had their first official meetings in Belgrade with senior members of the Serbian Government. On 31 May 2009, Mission staffing was more than 2,600 staff (1,
713 international staff and 920 local staff). Police : EULEX Police monitored, mentored and advised Kosovo Police (KP) in all regions and at all boundary points. EULEX Police have been closely monitoring the restructuring of Kosovo Police. EULEX supports the plan for the reintegration of the suspended Kosovo Serb police officers as set out by the Ministry of Internal Affairs in mid-April. So far, a total of about 45 out of more than 300 officers have returned to work. EULEX Police Units had to intervene in April-May in violent protests by Kosovo Serbs against the reconstruction of Kosovo Albanian houses in Brdjani/Kroi I Vitakut in Mitrovicë/a. No-one was seriously injured and reconstruction, eventually, by members of both communities has continued peacefully. Justice : By February the handover of cases from UNMIK to EULEX judges and prosecutors was mainly completed. EULEX Judges received 120 cases and EULEX prosecutors close to 300 cases. By late May, 16 verdicts had been passed in criminal cases concerning inter alia murder, organised crime, trafficking in human persons and war crimes. EULEX judges also started to handle civil law trials, dealing with intra-ethnic and inter-ethnic property disputes. Missing Persons : since 9 December the EULEX Office for Missing Persons and Forensics has conducted 26 exhumations pertaining to 21 remains. These 21 remains were autopsied and bone samples sent for DNA analysis. As of the same date, the Office has confirmed identification and returned 44 remains to the families. Customs: On 1 February, EULEX Customs started to collect data on commercial traffic at Gates 1 and 31 on a 24/7 basis. On 20 May EULEX Customs further strengthened customs control with new measures including the copying of commercial invoices accompanying goods entering Kosovo and ID cards of drivers of trucks transporting commercial goods to Kosovo. Copies are shared with Kosovo Customs and the Serbian Customs Administration and Tax Administration.
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 20:03
Les 27 ont validé, le 9 juin 2009, le budget pour l'opération "Etat de droit" (Eulex) au Kosovo, pour l'année à venir. Le budget est fixé à 265 Millions d'euros (jusqu'au 30 juin 2010), soit un budget de 60 millions pour 12 mois. A comparer aux 205 millions d'euros pour les premiers seize mois, on pourrait croire à une nette diminution. En fait, il n'en est rien, car ce budget correspond au budget de fonctionnement. Or, la mise en place d'une opération occasionne davantage de frais que sa prolongation. De plus, au démarrage de la mission, on avait calculé assez large en donnant un budget permettant de faire face à certaines éventualités (troubles importants, nécessité de protection...) qui ne se sont pas produit. Ainsi, la réserve opérationnelle, prévue lors de la décision de lancement de l'opération (300 personnes), n'a pas vraiment été nécessaire - par exemple car la police kosovare a pu se déployer au nord -, et certains profils ont été transformés (pour avoir un peu plus de douaniers ou conseillers juridiques qu'un supplément de maintien de l'ordre).
La mission calibrée pour plus de 3000 personnes (2200 experts internationaux, dont 300 de réserve opérationnelle, et 1100 personnels locaux) emploie actuellement plus de 2600 personnes (1713 experts internationaux et 920 employés locaux).

Lire aussi "Eulex à mi-mandat, premier bilan"

NB : Lancée le 15 février 2008, sur la base d’une action commune approuvée le 4 février 2008, « Eulex Kosovo » est une mission civile de défense. Elle est financée sur un budget communautaire. Des policiers, des magistrats, une petite unité de douanes et le personnel de commandement et de soutien (logistique, unité médicale…). 26 Etats membres y participent ainsi que 5 pays tiers (Suisse, Norvège, Turquie, Etats-Unis et Croatie).
Repost 0
Published by Nicolas Gros-Verheyde - dans Balkans-Bosnie-Kosovo
commenter cet article

Nouveau Site


Bruxelles2 a migré depuis 2010 ! Les derniers posts sont sur  : www.bruxelles2.eu

Ou sur la version professionnelle du "Club" sur souscription

Sans oublier le fil http://www.bruxelles2.eu/feed/link... ou le fil Twitter

Avertissement B2 - Bruxelles2 n'est, en aucune façon, responsable de l'irruption de publicités, sur ce site, qui sont de l'unique initiative et responsabilité de l'hébergeur, over-blog. Vous pouvez nous suivre désormais sur le site (sans publicité) de B2

Bruxelles2 en quelques mots

Derrière les murs, la politique (européenne) des affaires étrangères (PESC), de sécurité et de défense commune (PeSDC) est décryptée. Stratégie, politique, gestion de crises, industrie ou transport aérien militaire, surveillance maritime et protection civile...Missions militaires et civiles de l'UE (Bosnie-Herzégovine, Kosovo, Géorgie, Moldavie / Ukraine, Afghanistan, Irak, Palestine, Congo RDC, Guinée-Bissau, Haïti, Océan indien, Somalie, Tchad).

logo_ouestfrancefr.pngL'éditeur : Nicolas Gros-Verheyde. Journaliste, correspondant "Affaires européennes" du premier quotidien régional français Ouest-France après avoir été celui de France-Soir. Spécialiste "défense-sécurité". Quelques détails bios et sources.